Funérailles de Hocine Ait Ahmed : Appel du MAK

12

KABYLIE (Tamurt) – Dans une déclaration signée par le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie parvenue à notre rédaction, Mass Bouaziz Ait Chebib dénonces les provocations d’Alger et de ses relais et appelle au calme et au recueillement. Ci-après la déclaration dans son intégralité.

Suite au décès de Hocine Ait-Ahmed, chef historique de la Kabylie durant la guerre d’Algérie, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK)  fait l’objet de dénigrements indignes et de multiples provocations tant de la part du régime colonial d’Alger que de ses infâmes relais.

Les manipulations et manigances visant à la récupération «nationale» de sa mort, par ceux-là même qui l’ont exilé et combattu, ainsi que son instrumentalisation contre le MAK sont abjectes et font le jeu de l’Etat colonial algérien qui cherche à se venger de Hocine Ait-Ahmed , celui-ci les ayant défiés jusque dans sa mort en refusant leurs funérailles «officielles» et leur «carré des martyrs», lui préférant un enterrement citoyen dans son village natal, en Kabylie ; un geste qui l’honore et honore toute la Kabylie, n’en déplaise aux collaborateurs qui transgressent son ultime volonté en organisant des funérailles officielles  sous  « escorte militaire ». L’Histoire retiendra …

Par ailleurs, dans ce contexte qui aurait dû être un moment de respect et de recueillement à la mémoire d’un géant kabyle, de basses tractations entre certains « collaborateurs », alliés infâmes du régime colonial arabo-islamique, et les services criminels algériens,  ont eu lieu afin d’élaborer un plan machiavélique visant à fomenter des troubles lors de l’enterrement de Hocine Ait-Ahmed en utilisant comme prétexte les drapeaux de la nation kabyle dans le but évident d’en faire porter la responsabilité au MAK . Ainsi, ne respectant rien ni personne, ces indignes collaborateurs sont prêts à perturber l’enterrement d’un homme de la stature de Hocine Ait-Ahmed pour assouvir leur haine envers le peuple kabyle et sa nation.

Par conséquent le MAK appelle ses militants, ses sympathisants et plus largement l’ensemble du peuple kabyle  à la plus grande vigilance, à être attentifs aux perturbateurs et provocateurs qui ne manqueront pas  de provoquer des troubles en instrumentalisant le drapeau kabyle et le drapeau fédéral amazigh. Le MAK qui est un mouvement responsable, imprégné des valeurs de Taqvaylit fait passer les intérêts de la Kabylie avant tout, il ne fera certainement pas  le jeu du pouvoir  colonial algérien.

Par ailleurs le MAK tient à préciser qu’il respectera la volonté d’Ait-Ahmed qui semble s’être exprimé par le rejet de tout drapeau quel qu’il soit, comme cela a été constaté sur son cercueil à Lausanne où sa dépouille n’a été recouverte d’aucun drapeau. Par conséquent, le MAK appelle ses militants et sympathisants  à rendre un hommage citoyen à Ait-Ahmed, à ne brandir aucun drapeau et à se parer uniquement des tenues traditionnelles kabyles, burnous et robes kabyles, tel que préconisé par le Gouvernement Provisoire Kabyle.

Le MAK et le GPK ont rendu un vibrant hommage à l’homme de l’Histoire qu’était Hocine Ait-Ahmed. Ce dernier, malgré le combat de toute une vie pour l’Algérie, s’est vu refuser une petite minute de silence par les algériens, prouvant par là qu’un kabyle, quel que soit son engagement pour l’Algérie toute entière, ne sera jamais un algérien à part entière et restera à jamais un (régionaliste kabyle).

Le MAK qui refuse de se prêter au jeu macabre du pouvoir colonial algérien et de ses relais locaux, ne cautionnera pas ce détournement historique  qui voit la « police politique » algérienne, tant décriée par Hocine Ait-Ahmed lui-même, rendre un hommage officiel à sa dépouille, et ce,  grâce à la complicité infâme de certains  « collaborateurs ».

Au moment opportun, le MAK rendra un  hommage appuyé à la mémoire du résistant kabyle, Hocine Ait-Ahmed ; autrement dit quand les loups et les chacals auront rejoint leurs casernes et leurs tanières à l’Assemblée Nationale Algérienne.

Le président du MAK