Futurs jeux olympiques des peuples sans état ou colonisés

4

BRESIL (Tamurt) – A l’ouverture des jeux olympiques aujourd’hui, le 6.08. 2016,  les noms de la Kabylie, de la Catalogne, de l’Écosse, du Québec et d’autres nations, n’ont pas résonné au Stade de Maracaña, de Rio de Janeiro. L’histoire les a-t-elle punis pour ne pas avoir su ou pu fonder leur propre état?

A l’exception de la Kabylie, la majorité des nations citées en haut, bénéficie malgré tout d’une semi-indépendance sous forme d’autonomie ou organisation politique. Le drapeau kabyle n’a pas flotté parmi les pays représentant les états de la planète, comme le petit Duché du Luxembourg. Même la Palestine est présente, comme autre pays arabe.

Le drapeau algérien, emblème du colonialisme  araboislamique, est déployé, logiquement selon la constitution algérienne, que pour les arabes. Les imazighen sont comme toujours en « marge de l’Histoire ». Et si Les kabyles de l’équipe algérienne brandissaient le drapeau kabyle pour corriger l’Histoire comme  les noirs américains des Blackpanthers , le faisaient avec leur poing contre toute discrimination, mais surtout raciale, dans leur pays? Cette fois-ci, même des réfugiés ont été invités à participer sous la bannière du COI/IOC aux jeux. C’est tout à l’honneur des responsables du COI/IOC et de leur président allemand Thomas Bach.

Mais ne faudrait-il pas organiser, sous l’égide du CIO/IOC des jeux olympiques des nations sans états ou des peuples colonisés? Les jeux ne sont- ils pas apolitiques?

Masin Ammour