Gala en hommage à Djamel Allam à Bougie

6
Djamel Allam

BOUGIE (Tamurt) – Azzedine Mihoubi et El Hadi Ould Ali, ministres de la culture et de la jeunesse et des sports, ont tenu à assister à l’hommage rendu, hier, par l’office des droits d’auteurs, à Djamel Allam. Son ami de toujours, Boudjemââ Agraw, Brahim Tayeb, Mounia Ait Meddour et beaucoup d’autres chanteurs étaient présents.

C’est au théâtre régional Bouguermouh de Bougie que le gala artistique a été organisé en présence de cette icône de la chanson kabyle. Les chanteurs qui étaie nt présents avaient, pour certains, interprété les tubes de Djamel Allam. C’était une manière pour l’office des droits d’auteurs de célébrer les 40 ans de carrière du chanteur qui est mal en point depuis le début de l’été. Il y avait beaucoup d’émotion lors de ces retrouvailles après une longue absence pour certains alors que d’autres n’ont pas revu Djamel Allam lui-même depuis fort longtemps. Outre le gala, l’hommage sera ponctué par la sortie d’un coffret  anthologie comprenant l’intégralité de son répertoire musical.

Djamel Allam, malade depuis quelques temps a reçu la visite du wali de Bougie et celle du ministre de la culture. Ceci n’a eu lieu que suite à la fausse information donnée, par erreur, par Tamurt au sujet d’une  rumeur le donnant comme décédé. D’ailleurs, la rédaction s’est excusée auprès de celui-ci et de l’ensemble des lecteurs.

 Amaynut

6 COMMENTAIRES

  1. Ainsi, le regime a compris, que les generaux de l’arme’e Kabyle est faite de Poetes et d’artistes-maquisards et autres intellectuels. Le voila, qu’il s’offre le droit de vie ou de mort a leurs oeuvres multiples – probablement pour des miettes-croutons restants de la grande delipidation par milliers de dollars distribue’s aux autres, pour la gloire de mouh ratiw-allah. Mais pire, les moutons noirs, idir, mouh-la-gualette allant docilement a l’abattoir, les jeunes d’apres, pour des decennies, suivront volontiers…l’Alpabet de Tamazight regle’, il ne reste plus qu’a normaliser le contenu de son texte, a coup de Yallah, en fin de toute prose…. comme ca, ca rhymera bien, et tres islamique aussi.

  2. ses chanteurs qui on contribué à notre langues qu’ est taqbaylit n’on jamais dénoncer les crimes de sang des 120 kabyles mort pour la liberté

  3. Ce chanteur n’est plus kabyle, c’est un vrais traître. Il faisait de la pub a ceux qui ont assassiné ses frères

  4. Ce chanteur a fait campagne pour la momie qui a tué nos 26 jeunes. Il ne représente rien pour moi, j’ai jeté tous ses CDs dans la poubelle

  5. Moi cela n’avait pas plus quand les chaines arabes algériennes lui avaient tendu le micro pour leur parler en parlé arabe algérien. Pourquoi nos chanteurs, nos politiques, nos intellects, etc, parlent et répondent toujours dans leur parlé arabe algérien. Nous devons devons dans aucun cas parler ou leur répondre dans leur dialecte arabe qu’ils appellent « dardja ». Moi je dirai aux faux Arabes algériens, vous haïssez le notre langue, nous haïssons la votre, votre parlé arabe. Cessez de nous interpellez en nous disons « pourquoi tu parles pas arabe » ? « Tu ne parles pas arabe? tu n’es pas un andjirien ? Yakhi, nous sommes tous des mouzoulmans !!!!

  6. Azul fellawen,
    Bon courage à sa famille.
    Néanmoins, cet homme est un traître qui s’est vendu pour un kilo de dattes.
    Pourtant, il aurait pu apprécier les figues de Kabylie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici