Les gens sont de plus en plus pauvres

3
pauvreté en Algérie

BOUGIE (Tamurt) – L’état algérien a rendu sa population très pauvre. La preuve, c’est cette liste de demandeurs d’aides qui se rallonge d’année en année.

Pour la présente rentrée scolaire, sur les 190.000 élèves, des trois paliers d’enseignement général, qui rejoindront les bancs de classe ce dimanche, plus de 70.000 ont été recensés comme étant enfants de pauvres donc nécessitant cette fameuse prime de 3.000 dinars à remettre à leurs parents. Par ailleurs, différentes associations ont mis la main à la poche pour acheter plusieurs centaines de cartables et trousseaux scolaires pour aider les plus démunis.

Outre la rentrée scolaire, il y a cette fête religieuse de l’Aïd, un rite qui oblige les pauvres pères de famille à s’appauvrir d’avantage. Sachant la situation précaire du simple travailleur, les âmes charitables, les associations et les syndicats multiplient les actions de solidarité. Si pour les bienfaiteurs, l’offre d’un mouton à titre gracieux rentre dans leurs habitudes, les syndicats innovent en mettant sur le marché, à l’intention de leurs adhérents, des moutons à payer par facilités.

L’embellie financière, laquelle a duré plus d’une décennie, n’a pas profité à la basse couche ni d’ailleurs à la couche moyenne. Seuls les décideurs et leurs équipes en ont bénéficié.

Amaynut