Le grand militant du MCB, Said Boukhari, est décédé

4
Said Boukhari

KABYLIE (Tamurt) – Toute la Kabylie est en deuil. La Kabylie vient de perdre l’un de ses plus grands militants : Said Boukhari, décédé ce mercredi 22 novembre 2017, à  14 h 30 min, au niveau du centre hospitalier de la ville de Tigzirt-Sur-Mer, à  39 kilométres au nord de la ville de Tizi-Ouzou. Les anciens militants du MCB, toutes tendances confondues,  étaient sous le choc après avoir appris la triste nouvelle qui s´est répandue telle une traînée de poudre.

« C’est avec un immense chagrin et une profonde tristesse que je vous informe du décès de notre frére et ami M. Said Boukhari. Qu’il repose en paix. La veillée funébre aura lieu le jeudi 23 novembre 2017 au village Bouarfa (Maâtkas) et l’enterrement aura lieu le vendredi 24 novembre », a écrit Said Chemakh, ami intime du regretté, sur sa page facebook. Said Chemakh a été également l’initiateur de toutes les actions de solidarité avec Said Boukhari durant la période où le défunt était rongé par la maladie.

Le regretté Said Boukhari, qui vient de nous quitter, a été de toutes les luttes pour la démocratie et pour tamazight et ce, depuis le printemps berbère d’avril 1980. Il était élève au lycée de Dellys quand il commenca à  militer pour l’identité amazighe. Il a activement pris part aux manifestations du printemps berbère, malgré son jeune âge (il avait 18 ans à  l´époque). Durant les années quatre-vingt, Said Boukhari n’a pas cessé de militer dans la clandestinité en compagnie d’autres militants actifs de la cause.

En 1988, après l’éclatement des événements d’octobre, Said Boukhari était au devant de la scène. Idem durant toutes les années quatre-vingt-dix. Il a été membre actif du groupe qui a initié et organisé la marche historique du 25 janvier 1990 ayant d’éfrayé la chronique. Durant l’année de la gréve du cartable ayant paralysé toutes les écoles et universités de la Kabylie, Said Boukhari a occupé les premiers rôles dans les rangs du Mouvement Culturel Berbère (tendance des commissions nationales). Puis, en 2001, il s’est impliqué activement dans l’organisation du Mouvement Citoyen, en dépit de divergences avec une partie des animateurs de ce mouvement, tombés du ciel. Depuis, Said Boukhari a pris un peu de recul et a préféré se consacrer à  l’activité culturelle et au combat pour les Droit de l’Homme, souvent loin des feux de la rampe.

En plus de son parcours de militant très riche et sincère, Said Boukhari a été un homme honnête qui n’a jamais marchandé sa dignité en contrepartie de privilèges quelconques. Said Boukhari était un homme d’une gentillesse inouîe. Le sourire ne quittait jamais son visage. Même durant les moments les plus éprouvants de sa maladie, Said Boukhari avait constamment le sourire dessiné sur le visage comme l’attestent les photos prises lors des derniers mois de sa vie.

Tahar Khellaf