Grande mue de la ville de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou) – Les trabendistes chassés des trottoirs et les ordures ménagères enfin enlevées

2

En effet, cette mesure corrective qui, il faut bien le reconnaître, relève d’un courage indiscutable s’est traduite d’abord par la chasse aux trabendistes qui, depuis des lustres, hantaient les trottoirs et des fois, même une bonne partie de la chaussée.

Cette opération a exigé la mobilisation de la force publique. Les agents de police, en nombre important, encouragés par les citoyens, n’ont eu aucun mal à persuader les occupants illégaux des trottoirs. Une fois les voies naturelles pour piétons libérées, le second volet de l’opération fut entamé, c’est-à-dire de nettoyage de rues et de badigeonnage de murs ainsi que l’élagage de certains arbres dont les ramaux et les feuillages rétrécissent l’espace de circulation. Cette opération de propreté proprement dite a été assurée par des entreprises publiques et privées qui ont mobilisé à cet effet leurs moyens humains et matériels.

Notons bien que même les hauts responsables de la wilaya ont été présents sur le terrain. Il y a eu réellement une synergie dans cette opération de réhabilitation du chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou). Le chef de protocole de la wilaya, M. Rabah Harrouche, lui aussi présent sur le lieu des opérations, nous a confié que « cette action de salubrité s’étendra à toutes les autres daïras que compte la wilaya ». Aussi, la touche corrective apportée par les pouvoirs publics n’a pas tardé à être visible et constatable.

En effet, les embouteillages ont disparu. Les piétons ont circulé librement sur les trottoirs. Pas un n’a même été frôlé par un autre. L’impression ressentie est « le soudain agrandissement des rues et trottoirs ». Il reste cependant à savoir si cette opération de lutte contre l’insalubrité et l’occupation illégale des espaces publics sera maintenue et si tous les responsables du « rétrécissement » de ces dits espaces publics seront forcés à se tenir à carreau comme d’ailleurs ceux qui rackettent les automobilistes lors du stationnement de leur véhicule. Ces pseudo-gardiens de véhicules sont nuisibles et dangereux à la société. Ce sont des parasites. S’agissant des trabendistes, leur « tort » est de s’être accaparé de tous les espaces réservés à la circulation. Pourant, le rôle de leur commerce illégal a été d’un grand apport sur le plan strictement social. Les bourses moyennes et en dessous de la moyennes doivent beaucoup aux trabendistes. Bien souvent, un article acheté auprès d’un trabendiste est proposé dans un magasin à un prix trois ou quatre fois plus élevé. Sur le plan strictement vestimentaire, n’était-ce l’apport du trabendistes, beaucoup de citoyens circuleraient avec des pantalons ou des vestes rapiécés. Comme dit le proverbe, il faut bien rendre à César ce qui appartient à César. Donc les autorités concernées doivent réfléchir à cela.

Pourquoi pas ne pas dégager par exemple un grand espace aménagé spécialement pour les trabendistes quelque part aux abords de la ville ? Chacun y trouvera son compte, c’est-à-dire aussi bien le trabendiste que le client. Laisser le champ libre aux seuls commerçants prétendant payer leurs impôts serait une erreur aux conséquences désastreuses. Signalons enfin – honnêteté journalistique oblige – que pas l’ombre d’un élu n’a été remarquée sur le terrain de l’opération de nettoyage et de salubrité. N’ont-ils pas été informés par qui de droit de cette action salutaire pour le citoyen ? Leur éventuelle présence a-t-elle échappé à notre vue ? Nonobstant cela, le mérite de l’APW de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou) ne doit pas être occulté. Une chose est sûre aussi : l’honnêteté et le nationalisme ne sont pas l’apanage des seuls élus.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici