Grève des commerçants kabyles 

0

KABYLIE (Tamurt) – Les commerçants kabyles rejettent, à l’unanimité, la domination fiscale algérienne. Ils viennent de délivrer un message explicite au système algérien, par une grève général très réussie sur tout le territoire kabyle.

Les commerçants kabyles ont dénoncé les inconvenances et les incuries répétées d’une administration qui déçoit de plus en plus. C’est le 31 Janvier 2018 que la grève à commencé. Elle ne s’arrêtera que le jour où les grévistes seront entendus, compris et toutes leurs revendications  satisfaites. Il faut signaler que c’est grâce à la mobilisation sans faille des villes et villages de  Kabylie  que l’appel à la grève lancé par les commerçants kabyles de Tizi-Ouzou a eu autant de succès.  L’imposition fiscale imposée par l’État colonial arabo-islamiste d’Alger en Kabylie à été ainsi dénoncé et ébranlé.

Les commerçants ont tenu à faire connaitre leur profonde désolation et crié leu ras le bol devant les tentatives d’embrigadement du peuple kabyle. Ils ont tous gardé les rideaux de leurs boutiques baissés.

Le retentissant succès de l’opération démontre donc d’une manière ample et incontestable que la Kabylie et le peuple kabyle ne sont pas dupes et ne céderont pas aux différents chantages du régime ni a aucune autre forme de domination. L’État colonial arabo-islamiste n’étant pas satisfait de la présence militaire, en sur effectif, qui envahie la Kabylie sous prétexte de lutte contre le terrorisme, favorise le banditisme et le kidnapping pour saboter la Kabylie économiquement.

M B