Grève illimitée à l’Algérienne Des Eaux de Tizi-Ouzou

0
Grève illimitée à l’Algérienne Des Eaux de Tizi Wezzu
Grève illimitée à l’Algérienne Des Eaux de Tizi Wezzu
TIZI-OUZOU (Tamurt) –  Une grève illimitée est en cours depuis lundi au niveau de l’Algérienne Des eaux (Ex-Sonade) de la wilaya de Tizi-Wezzu.
L’action de protestation en question a été déclenchée par la section syndicale de l’ADE qui dénonce ainsi l’absence de réaction de la part des responsables concernés quant à la série de revendications exprimées depuis des mois. « Nous exigeons que soient satisfaites toutes nos revendications avant que nous procédions à la suspension de cette grève qui se poursuivra en l’absence d’écho de la part de qui de droit », souligne l’un des représentants des travailleurs de l’ADE.
Le syndicat qui a initié cette grève est affilié à l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens). Ce dernier, via un communiqué rendu public hier, dénonce «l’attitude méprisante de la part de la direction de l’Algérienne Des Eaux envers les revendications de l’ensemble des travailleurs». La section syndicale explique que les revendications exprimées sont pourtant légitimes et ne souffrent d’aucun équivoque.
Les travailleurs y réclament, entre autres, l’établissement des décisions de promotion et les mises à niveau dans les délais réglementaires conformément au travail des commissions, la régularisation des doléances soumises par l’ensemble des travailleurs, la régularisation des travailleurs qui occupent des postes de responsabilité sans décision et ce, avec effet rétroactif, la définition des tâches de chaque travailleur et des prérogatives des responsables des structures, l’établissement des fiches de poste, la dotation des structures en documents réglementaires et l’affichage du règlement intérieur et celui de la convention collective en vigueur, à l’étude des cumuls des congés et le traitement et l’assainissement de toutes les situations demeurées en, suspens.
Dans le communiqué de la même section syndicale, les concernées exigent la prise en charge des travailleurs victimes d’accidents du travail, du respect de toutes les décisions prises par les différentes commissions et l’accessibilité de la formation pour tout le personnel équitablement et en toute transparence. Il y a lieu de noter que la grève au sein de l’ADE de Tizi-Ouzou intervient au moment où le front social s’embrase dans la wilaya de Tizi-Wezzu. avec notamment la grève au niveau de l’unité de fabrication de meubles de Taboukert, à l’hôpital de Ouacif, à la résidence universitaire de Tizi-Wezzu., etc…
Lyès Medrati