Grève illimitée à partir du 30 janvier : Le spectre d’une année blanche plane en Kabylie

0

KABYLIE (Tamurt) – A l’appel du syndicat autonome le Cnapeste, une grève illimitée sera observée, cette fois-ci, dans les écoles, collèges et lycées de toutes les wilayas d’Algérie à partir du 30 janvier prochain. Ce qui remet au goût du jour le spectre tant redouté par les élèves et les parents, d’une année blanche notamment dans les wilayas de Kabylie, Bougie et Tizi-Ouzou.

A Bougie la grève illimitée à l’échelle de la wilaya se poursuit toujours alors qu’à Tizi-Ouzou une reprise provisoire a eu lieu depuis quinze jours. Mais, dès le 30 janvier prochain, si l’appel lancé par le syndicat Cnapeste (très représentatif notamment dans les lycées), l’année scolaire sera sérieusement compromise.

Plusieurs revendications socioprofessionnelles ont été mises en avant par le conseil national du Cnapeste pour expliquer les raisons qui les ont poussés à avoir recours à un débrayage à durée indéterminée. Le conseil national du Cnapeste parle de la « non-concrétisation des promesses et des engagements contenus dans les différents procès-verbaux signés par le syndicat et la tutelle au niveau national ou à l’échelle des wilayas ».

Le syndicat Cnapeste met en avant aussi le fait que la ministre de l’Education a pris la décision de suspendre les salaires des enseignants ayant observé une grève notamment ceux de Tizi-Ouzou et Bougie. Alors que la grève est un droit garanti par la loi, rappelle-t-on. Plusieurs autres revendications sont aussi citées par le syndicat Cnapeste qui dénonce en outre le fait que le ministère de l’Education nationale lui fait des promesses qu’il ne tient jamais.

Tahar Khellaf