Guerre au FFS et silence radio au RCD

1
marche pour le changement
marche pour le changement

KABYLIE (TAMURT) – Les deux partis kabyles, les seuls qui sont vraiment opposant au régime, ne se sont pas vraiment impliqués de manière directe sur ce qui se passe en Algérie. Quelques-uns de leurs militants prennent part aux manifestations, mais ils ne sont pas les initiateurs de ces mouvements et ne font que suivre derière les foules algériennes, soi-disant en colère contre leur régime.

Au FFS, c’est la début de la fin. La guerre est totale et les militants sont arrivés aux mains au siège nationale. D’un côté Ali Laskri et Chérifi, accusés de vouloir prendre part à la confrénce nationale que Boutfelika propose une fois élu, et d’autres part, les députés, les élus locaux et les sénateurs, qui accusent de prendre des décisions en dehors du Conseil National. Bref, au FFS c’est la guerre.

Côté RCD, c’est le silence radio. Ce parti exclusivement kabyle ne semble pas être concerné par ce qui se passe en Algérie. Le RCD n’a dit aucun mot de ce qui se passe en Algérie, depuis le début des manifestations. Quelques militants et députés, tous kabyles, prennent part à des manifestations auxquelles ils ne sont jamais associées. Le RCD, qui se dit un parti algérien, n’a ucun mot à dire ni dans les institutions ni dans les rues algériennes avec les manifestants. Ce parti Kabyle est relegué au statut de simple figurant.

La Kabylie, en conclusion, n’est pas associée à ce qui se passe en Algérie, malgré la persistance de certains qui essayant par toutes leurs forces de s’y accrocher.

Nadir S.