Guerre contre Haddad : Liberté et El Watan défendent Tebboune

8
Tebboune

ALGÉRIE (Tamurt) – Les journaux proches du général Tewfik n’ont pas hésité à prendre la défense du premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, en descendant en flammes l’homme d’affaires Ali Haddad. C’est le cas, plus particulièrement, de Liberté et El Watan.

Ces deux quotidiens s’acharnent depuis le début de cette affaire à déterrer toutes « les affaires louches » incriminant Ali Haddad, qu’ils ont tues jusque-là sciemment. En même temps, ils s’étendent à dire tout le bien que les rédacteurs de ces quotidiens pensent de Tebboune. On a remarqué aussi que certains articles portent paradoxalement le même titre. C’est le cas de deux écrits parus simultanément à Liberté et El Watan, ce jeudi, et portant le même titre à peine reformulé. Liberté est allé jusqu’à consacrer même des dossiers contre Haddad s’étalant sur plusieurs articles et dans de nombreuses éditions. Subitement, tous les projets tenus par Haddad, accusant d’énormes retards comme celui du nouveau stade de Tizi-Ouzou, sont revenus au devant de la scène médiatique. Alors qu’il y a à peine quelques semaines, des articles parus dans les mêmes journaux annonçaient pompeusement que les projets en question avançaient à un rythme réjouissant.

Quand la guerre des clans fait rage, tous ce qui était caché est subitement mis à nu. Comme quoi la liberté de la presse existe en Algérie, mais juste le temps de s’entendre sur le candidat du consensus pour  les élections présidentielles de 2019. En pls des journaux, connus pour leurs affinités avec le général Mohamed Mediene dit Tewfik, d’autres hommes politiques roulant pour le même général ont aussi fait des déclarations publiques pour soutenir Tebboune contre Haddad. C’est le cas de Louisa Hanoune et de Abou Djerra Soltani, l’ex-chef du parti de Mahfoud Nahnah.

Tahar Khellaf