Des habitants d’Ath Waguenoun dénoncent le saccage de leur commune

3
émeutes

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les derniers événements qui ont secoué la localité d’Ath Waguenoun ont causé d’énormes dégâts matériels. Certains sont allés même jusqu’à à dénoncer ces saccages.

De passage ce matin à Ath Waguenoun, les avis sont mitigés. « Je ne sais pas pourquoi on défend un repris de justice. Les services de sécurités ont agi dans la légalité. Certes, ils auraient dû attendre la fin de l’enterrement pour l’arrêter, mais ce n’est pas une raison quand même de saccager  les biens publics. Je suis contre ces émeutes », déclara avec colère un vieux de la région, rencontré ce matin non loin de la statue de Matoub Lounès, érigé au chef lieu communal de Tikoubaïne, à enivrons une vingtaine de kilomètres de Tizi-Ouzou.

Son avis est partagé par d’autres habitants de la région. Ils pensent que même si les services de sécurité n’assurent pas toujours la sécurité des biens des citoyens, il n’est pas « catholique » de les empêcher d’arrêter un individu recherché. Pour les jeunes émeutiers, ils ne veulent rien entendre. « Les services de sécurité ferment leurs yeux sur les réseaux de la mafia et s’acharnent sur les simples citoyens pour le moindre délit. Que ces services aillent arrêter les pilleurs de sable alors », fulmine un jeune de Tikoubaïne. Ce qui est intrigant, c’es le silence des autorités officielles. Au moment des émeutes, le wali de Tizi-Ouzou n’a pas trouvé quoi faire que d’aller inspecter des chantiers, alors qu’une localité était en plein ébullition.

Lounès B