Des habitants de Blida ont supporté le TP Mazembé !

34
MOB

ALGERIE (Tamurt) – Le racisme envers les kabyles s’accentue partout en Algérie. Des habitants de la ville de Blida n’ont pas caché leur soutien au club du TP Mazembé, avant hier, lors de la finale de la coupe de la CAF qui a opposé cette équipe africaine au MOB de Kabylie.

Les cafés de Blida, où des dizaines de personnes ont suivi le match, ont explosé de joie après le but marqué par les adversaires de l’équipe kabyle. L’information nous a été rapportée par des kabyles résidant dans cette ville.« On est vraiment sous le choc de voir ceux qu’on prend pour des frères supporter un autre club étranger rien que pour  afficher leur racisme envers les kabyles », regrette Rachid, un kabyle, originaire de Tuβiret, établi à Blida depuis longtemps. « Ce qu’on fait certains habitants de Blida n’est pas étonnant. Ils ont tout simplement exprimé tout haut ce que la majorité des algériens pense tout bas », nous signala un journaliste d’un quotidien spotif qui a affirmé lui aussi que d’autres journalistes algériens qui ont assuré la couverture de cette finale n’ont pas caché, eux aussi, leur soutien à l’adversaire de l’équipe kabyle », témoigne ce journaliste qui a assisté à la rencontre.

Au fait, ce n’est pas la première fois que des algériens supportent les adversaires des équipes kabyles lors des rencontres footballistiques internationales. La JSK aussi était victime de ce genre de racisme des algériens. Le comble, c’est que ce racisme est officiel et assumé même par les autorités algériennes. Sinon comment expliquer que des services de sécurité interdisent le brandissement des posters de Matoub Lounès ? Pourtant Lounès, de son vivant, considérait  ces algériens comme des « frères » !  Pour l’histoire, les habitants de la Mitidja doivent savoir qu’un certain premier novembre 1954, Ouamarane avait mobilisé 150 maquisards kabyles de Draa El Mizane, pour annoncer le début de la guerre de libération de l’Algérie. Aucun habitant de Blida n’était au courant de cette insurrection armée !

Lounès B