Hakim Saheb, la grosse perte du RCD

6
Hakim Saheb

ALGÉRIE (Tamurt) – Le nom de maître Hakim Saheb sera toujours lié à la vie du RCD. Il a tout donné pour cette formation politique. Avocat de formation, maître Saheb est toujours resté fidèle au combat et aux idéaux démocratiques. Connu pour ses compétences et sa verve intellectuelle, ceux qui l’ont côtoyé affirment tous que c’est un cadre et un militant de principe et très discipliné.

Hélas, Saïd Sadi l’a écarté dernièrement. Une grosse perte pour le RCD qui vient de se passer des services de l’un des derniers intellectuels de ce parti. Les raisons de l’isolement par Saïd Sadi de Hakim Saheb ne sont pas connues même par les militants et les cadre du RCD. Hakim Saheb n’a jamais, avec sa stature d’avocat intellectuel et de militant convaincu, versé dans la critique envers les responsables de son parti. Il a préféré se retirer sur la pointe des pieds. « Il est parti la mort dans l’âme. Le RCD c’est sa famille », nous a déclaré un militant du RCD de Tizi-Ouzou. «  Les résultats catastrophiques que le RCD a obtenus dernièrement  ne sont pas dus seulement à la fraude, mais aussi à la gestion opaque de Saïd Sadi qui est toujours le vrai décideur au sein de « son parti ».

Le départ de Hakim Saheb a été profondément ressenti par les militants. Ils assistent impuissants au départ en série des enfants du parti et de ses ténors. Ils ne comprennent pas pourquoi Waheb Aït Menguelet, Noudine Aït Hamouda, Saheb, pour ne citer que ceux là, sont mis à l’écart. Même les concernées ne savent pas grand chose. L’avenir  du RCD  est des plus lugubres. Le départ en série des ténors et de ses enfants le présage.

Ravah Amokrane