Halte au massacre des Mozabites

12

KABYLIE ( Tamurt.info ) –  Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie ( MAK ) condamne « avec la plus grande fermeté les agressions sauvages et préméditées commises par les populations Châambas contre le peuple Mozabite. Il dénonce la complicité agissante de l’Etat algérien dans ce massacre organisé en vue de chasser les mozabites des cités qu’ils ont bâties ». Tamurt.info publie le communiqué dans son intégralité. 

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

 

C’est avec la plus grande inquiétude que le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie constate que le peuple Mozabite subit un véritable massacre dans l’indifférence générale et l’impunité la plus totale. De nombreux crimes ont été commis contre les mozabites ces deux dernières années : assassinats, pillages, destruction de biens et de patrimoine millénaire. Les forces de polices et de gendarmerie algériennes ont été prises en flagrant délit de « participation directe » aux actes de vandalisme, de rapine et d’agression, en bandes organisées et en parfaite collaboration avec les hordes de Châambas. Ces derniers sont lâchés sur le peuple mozabite sans qu’il ne lui soit laissé la moindre chance de se défendre.De son côté, la justice algérienne juge et condamne à huis-clos les victimes, pendant que les agresseurs sont tout bonnement relaxés.

De ce fait, les Châambas, convaincus de leurs « bon droit », multiplient les agressions et montent à chaque fois d’un cran dans leur sauvagerie contre le peuple mozabite. Après les assassinats à l’arme blanche, ils commettent désormais des assassinats collectifs avec des armes à feu sans aucune intervention des forces dites de sécurité algériennes, alors ​que​ plus de 8000 policiers et gendarmes​ algériens​ ​ont été déployés dans le Mzab soi-disant pour assurer la sécurité des biens et des personnes.

Depuis une semaine, les sept (7) cités millénaires du Mzab font l’objet d’une agression sans précédent où, pour la première fois, il est fait usage d’armes à feu contre les mozabites. Les Châambas ont ainsi abattus plusieurs dizaines de mozabites en une seule journée sans que les autorités algériennes n’aient fait intervenir ses forces stationnées dans le Mzab, donnant ainsi explicitement « autorisation » aux Châambas d’assassiner les mozabites.

Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie condamne avec la plus grande fermeté les agressions sauvages et préméditées commises par les populations Châambas contre le peuple Mozabite. Il dénonce la complicité agissante de l’Etat algérien dans ce massacre organisé en vue de chasser les mozabites des cités qu’ils ont bâties et fait prospérer depuis des siècles et que les Châambas s’acharnent maintenant à détruire en vue de s’approprier ces territoires et d’y opérer une substitution de population en remplaçant les autochtones amazighs par les châambas. Il convient de rappeler que les Châambas constituent une population arabe nomade, sédentarisée et introduite dans les cités du Mzab par l’Etat algérien au lendemain de « l’indépendance algérienne ».

Le MAK tient également à condamner le scandaleux mutisme des organisations dites des droits de l’Homme et des partis politiques dits algériens qui, sous prétexte de sauvegarder « l’unité nationale algérienne » se murent dans le silence face à ce massacre qui s’opère sous leurs yeux. Ils confirment pour la énième fois que l’unité nationale algérienne est bel et bien bâtie sur l’éradication des peuples amazighs. Le peuple kabyle qui a déjà fait l’expérience de la « solidarité algérienne » au cours du printemps noir de Kabylie, apporte toute sa solidarité au peuple mozabite et l’invite à cesse de se bercer d’illusion ​ :​ Il n’y a jamais eu de peuple algérien​.​

Enfin, il n’est pas étonnant de constater le mutisme honteux des organisations internationales de défense des droits de l’Homme, de l’ONU et de l’ensemble des démocraties occidentales. Leurs passivité n’est pas une surprise étant donné qu’elles se sont toujours brillamment distinguées par leur silence complice. L’Etat algérien, raciste et criminel, pratique une politique ouvertement coloniale mais il sert les intérêts énergétiques et géostratégiques des puissances occidentales à qui il sert de gouvernement néocolonial, la dernière visite de François Hollande en est une parfaite illustration.

Kabylie, le 08 juillet 2015

Bouaziz Ait Chebib, Président