Harcèlement des journalistes en Algérie : Le RCD dénonce la répression du pouvoir

12

ALGÉRIE (Tamurt) – L’emprisonnement d’un blogueur et les menaces de l’armée de poursuites judicaires à l’encontre d’un chroniqueur du quotidien El Khabar pour de simples critiques ont fait réagir le parti de l’opposition, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie.

Dans un communiqué rendu public, le RCD dénonce avec vigueur l’acharnement de l’armée et de la justice contre les journalistes. « Abdelghani Aloui, jeune blogueur âgé de 24 ans, croupit depuis presque un mois à la prison de Serkadji pour avoir caricaturé les errements du Chef de l’État et de son gouvernement.

Saad Bouakba, chroniqueur au journal El Khabar, est menacé de poursuites devant les tribunaux pour avoir commenté une information. Des syndicalistes se sont fait embarquer manu militari lors d’un sit-in. Des partis politiques sont empêchés de se réunir. Des ONG sont contraintes de quitter le pays par le fait d’une loi scélérate sur les associations… », lit-on sur le communiqué.

La formation politique de Mohcine Bellabbès, seule formation politique agréée qui ose critiquer le pouvoir algérien ces dernières années, accuse le pouvoir de vouloir étouffer toute voix qui s’élève. La régression de la liberté de la presse et celle de l’expression en Algérie inquiète le RCD. « La régression des libertés individuelles et collectives intervient à quelques mois d’échéances électorales, engageant le devenir national. Recourir à la menace, vouloir endiguer un marasme généralisé par la censure et la peur en étouffant les voix dénonçant l’injustice, la mauvaise gouvernance et la tribalisation de l’État, renseignent sur la panique qui habite le sérail et la volonté des dirigeants, d’aller vers plus de fermeture des champs politique et institutionnel. Les derniers reniements de l’aveu, certes formel, d’une institution républicaine se prévalant, jusque-là, d’une neutralité dans le jeu politique relèvent d’une instrumentalisation aussi dangereuse qu’irresponsable », ajoute les rédacteurs de communiqué du RCD.

A l’approche des élections présidentielles, le clan de Bouteflika qui veut rester au pouvoir par tous les moyens, redoublent de férocité contre les journalistes et les militants politiques opposants.

Nassim N