Heddad et Rebrab ne sont pas les plus riches en Algérie

2
Réda Kouninef
Réda Kouninef

ALGERIE (TAMURT) – Ceux qui prétendent que les Kabyles sont riches et influent sur l’Etat algérien se trompent énormément. Le poids de Heddad et même des généraux kabyles est insignifiant en Algérie. Heddad et Rebrab sont loin d’être les plus riches en Algérie. C’est juste une politique de l’Etat pour les mettre en avant et pour faire croire que ceux qui dilapident les richesses en Algérie sont des Kabyles.

La richesse de Heddad et de Rebrab assemblées est une miette devant les biens que possède la famille Kouninef, originaire d’Oran. Elle est composée de Karim, Noah et Réda, qui sont dans le domaine pétrolier. Ils gèrent aussi les plus importantes filiales du groupe spécialisé initialement dans la construction, le bâtiments, et les travaux publics, mais présent dans plusieurs autres secteurs à l’image de la téléphonie mobile et l’agroalimentaire.

« Heddad et Rebrab sont des pauvres devant les Kouninef. Cette famille, dont le père est un ami intime a Bouteflika et qui est décédé en 2004, agit dans l’ombre. C’est eux qui décident en Algérie et même Saïd Bouteflika et son frère se soumettent à leur décisions », nous révèle un ancien journaliste kabyle de l’APS qui connait bien le rouages du régime algérien. « Les frères Kouninef n’aiment pas qu’on parle d’eux. C’est eux qui nomment les ministres, les ambassadeurs et c’est eux qui gèrent la presse algérienne.

l’Algérie leur appartient. On a même fait croire que Rebrab est le plus riche en Afrique, c’est archi-faux », ajoute notre interlocuteur. Le père des frères Kouninef était déjà en 1970 le plus riche en Algérie. Il a toujours gardé contact avec Boutfelika lors de sa traversée du désert durant les année 1980. « Boutfelika était parmi les rare personne que les Kouninef accueillaient chez eux en Suisse dans la plus belle villa de ce pays, d’une superficie de 8000 mètres carré ». Ceux qui connaissent les coulisses des affaires en Algérie affirment que la famille Kouninef a une dent contre Rebrab et veut le détruire.

Ravah Amokrane

2 COMMENTAIRES

  1. Les Kouninef disposent d’une des fortunes les plus élevées d’Algerie. là où Rebrab publie ses chiffres qui sont scrutés à la loupe par sed ennemis du régime, Kouninef, ami de said et abdelaziz, ne publie rien et ne paye qu’ine pacotille comme impôt. Sa fortune la plus élevée se trouvent dans les détournement sur les marchés pétroliers pu il intervient comme prête-nom de la famille Bouteflika. L’usine que le régime empêche Rebrab de débarquer à Bedjaia, Kouninef, l’a réalisé depuis quelques temps déjà à… Jijel. Ils l’ont fait pour empêcher Rebrab de la réaliser. Le plus gros de leur fortune vient de la telation avec Sonatrach.

  2. Le colonialisme intérieur a était autrefois bureau arabe . Ces « riches » ne sont que la couverture de nababs qui sont derriére eux. Tout comme les « gouvernants » ne sont que des fantoches exhibés, mais en réalité servent la nécessité d’une facade externe du pays sous occupation. Ceux qui manipulent se cachent. C’est la règle du vrai pouvoir.
    Les sommes dissimulées à l’étranger s’élèvent au moins à 200 milliards$, juste pour les 20 derniéres années. L’import /import sert à faire cacher le flux des ressources vers ailleurs dans les valises des « diplomatiques », le Qatar turquie et ailleurs à travers les multinationales qui réservent un pourcentage aux nababs. Si le silence persiste c’est parce que les complicités en Europe et Amérique sont partagées. Le responsable Sonatrach parle de 8 milliards$/an qui disparaissent depuis toujours. Avec tout cet argent on aurait pu acheter quelques grosses multinationales. Alors que le régime nous bassine encore avec la haine de la France de l’occident et nous offre la mosquée des chinois à Alger comme trophée de l’arabislamisme. Nous n’avions jamais été independants, hier comme aujourd’hui la rupture culturelle et cultuelle est un impératif.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici