Hmida Layachi était le premier journaliste à écrire sur Matoub Lounes

0
journaliste Hmida Layachi

KABYLIE (Tamurt) – Depuis son premier album en 1978, Matoub Lounes a été banni de la presse algérienne jusqu’à son assassinat par le DRS en 1998. «  Au début c’était les journalistes qui me boudaient, mais après c’est moi qui ne voulais pas d’eux et je n’ai pas besoin qu’ils me médiatisent », disait Matoub Lounes.

Il fallait attendre l’ouverture du champ médiatique au début des années 1990 pour voir enfin des journaux francophones, proches de la mouvance démocratique, médiatiser Lounes Matoub. Mais avant cela, et pour l’histoire, le premier journaliste à avoir consacré un article et élaboré un portrait sur Matoub Lounes, ce n’était pas un kabyle, mais l’Algérien Hmida Layachi dans un journal en langue arabe. Il lui a publié un long papier avec un style des grands journalistes.

L’histoire retiendra alors l’initiative de Hmida Lyayachi, même si peu de gens sont au courant de nos jours de ce fait. Hmida Laychi, actuellement patron du journal Djazaïr News en langue arabe, était un communiste et parmi les rares arabophones à soutenir la cause Berbère durant les années 1980. Cette information nous a été révélée par Nadia Matoub, elle aussi appartenant au courant communiste pour ce qui est de sa conviction politique. Il n y a pas que Hmida qui connaissait Matoub, il y a aussi un autre journaliste, Mustapha Hamouche, du journal liberté, qui était toujours très proche de Matoub Lounes et, d’ailleurs, ils sont devenus des amis très intimes.

Lounès B