Hocine Azem « J’ai subi une enquête généalogique »

11
Hocine Azem

KABYLIE (Tamurt) – Hocine Azem, vice président du Congrès Mondial Amazigh et cadre du MAK, a été arrêté puis relâché, le mardi,  par la police politique, à Iwadhiyen, 40 km au sud-est de Tizi-Ouzou.

« J’ai été arrêté ce matin vers 13 h par la police du commissariat d’Iwadhiyen  et relâché vers 17h50 après un interrogatoire  fleuve », nous déclare Hocine Azem juste après sa libération. Visiblement fatigué, mais nullement iniquité, Hocine Azem, qui consacre toute sa vie pour la cause kabyle, dit être déterminé à continuer le combat jusqu’à la libération de sa patrie, la Kabylie. «  J’ai subi une enquête généalogique. La police politique veut savoir ce que font mes frères, mes parents et quelles sont mes positions souverainistes. J’ai refusé de répondre à la plupart des questions », affirme Hocine Azem.

Aucune poursuite judicaire n’a été enclenchée contre Hocine Azem, mais la police lui a notifié une convocation pour se présenter, ultérieurement, au commissariat. La pression contre les militants du MAK s’accentue. Mais les souverainistes kabyles ne reculent devant rien. Ils ont décidé de continuer leur combat.

Lounès B pour Tamurt