Hommage à Nacer Babouche – Ferhat Mehenni rend hommage à Nacer babouche

0

La nouvelle est terrible. Nacer Babouche, le courageux militant des années 80 vient de rendre l’âme à l’hôpital de Tizi-ouzou. Il est enterré aujourd’hui au cimetière de M’douha.

Nacer est né le 7 juin 1951 dans la même localité. Son père, Said Babouche, originaire de Ouaguenoun, fut parmi les premiers guillotinés par la justice militaire française de la guerre d’indépendance, Nacer était parmi les fondateurs de l’association des enfants de martyrs qui refusaient de monnayer le sang de leurs parents. Le 1er novembre 1984, il força le cordon policier dresssé devant la stèle des martyrs de la rue Stiti à Tizi-ouzou et nous permit de déposer une gerbe de fleurs à la mémoire de nos parents tombés au champ d’honneur. A l’époque, cela était interdit et seules des cérémonies organisées par des officiels du parti unique étaient admises. Il était dans le noyau dur du MCB des années 80. Le 6 février 1985, lors de l’arrestation des militants qui forçaient le barrage policier pour entrer à la Maison de la Culture où devait se tenir un séminaire sur l’écriture de l’histoire de la Wilaya III, Nacer fut oublié par la police. Il courut derrière le panier à salades et y monta de force pour rejoindre ses amis embarqués. Cette anecdote inspira une nouvelle de Rachid Mimouni, dans « Hzam El ghoula ».

Tout en gardant l’âme militante, déçu par les divisions démocratiques kabyles des années 90, il recommença à espérer avec l’avènement du MAK. Nacer était père de famille.

En cette douloureuse circonstance, je rends personnellement hommage à un homme intègre et courageux, au frère de combat et à l’ami de toujours.

Je présente mes sincères condoléances à sa famille.

Paris le 3 mai 2010

Ferhat Mehenni