Hommage au stade des Ouadhias : Slimane Azem revient cette semaine

0
Slimane Azem
Slimane Azem

KABYLIE (Tamurt) – Le maître incontestable de la chanson et de la poésie kabyles, Slimane Azem, sera honoré de fort belle manière par la population de Kabylie dans sa région natale, les Ouadhias, le vendredi 24 août prochain à partir de 21 heures au stade communal de la ville d’Iwadhiyen.

L’occasion de la tenue de cet hommage grandiose n’est autre que le centenaire de la naissance de Slimane Azem, un événement passé volontairement sous silence par toutes les autorités culturelles officielles algériennes à commencer par le fameux et célèbre Onda (Office national des Droits d’Auteurs et des Droits Voisins) qui subventionne les galas et les tournées des chanteurs kabyles de service, mais aussi le ministère de la Culture et les différentes directions de culture des wilayas de Kabylie.

En revanche, ce que l’Etat algérien refuse de faire pour évoquer ce monument de l’art, a été effectué avec une grande volonté par d’autres parties dévouées. En effet, l’événement du 24 août prochain dédié à Slimane Azem au stade communal des Ouadhias sera organisé grâce au concours de l’assemblée populaire communale (APC) des Ouadhias, Berbère télévision (BRTV), le chanteur kabyle Ali Amrane qui s’y produira d’ailleurs, Cevital, l’association Iwadhiyen de France, « Staf », « Le monde nTleta Sarl », et « Hakim DJ Events ».

Il y a lieu de souligner aussi que l’accès à cet événement sera, bien entendu, gratuit. Pour rappel, Slimane Azem est né le 19 septembre 1918 au village Agouni Gueghrane aux Ouadhias et est décédé le 28 janvier 1983 à Moissac en France. C’est l’un des artistes les plus adulés par les kabyles. Il a inspiré des sommités de la chanson comme Matoub Lounès et Kamel Messaoudi qui ont repris pas mal de ses musiques et de ses refrains. Slimane Azem est l’auteur et interprète de dizaines de chansons  sur l’exil, la Kabylie, la vie et ses travers, la trahison  ainsi que de plusieurs sketchs en duo avec le regretté Cheikh Nordine.

Tahar Khellaf