Homme d’Affaires originaire d’Azeffoun : Ali Haddad est pour un 5 ème mandat de Bouteflika

1
Ali Haddad
Ali Haddad

ALGÉRIE (Tamurt) – Plus la date de la tenue des élections présidentielles de 2019 approche, plus la réélection de Abdelaziz Bouteflika se précise. Les indices ? Ce sont les déclarations des différents soutiens habituels de Bouteflika. En effet, ce mercredi, c’est au tour du FCE (Forum des Chefs d’Entreprises) que président l’homme d’Affaires kabyle Ali Haddad, de s’exprimer clairement en faveur d’un cinquième mandat du président de la république actuel. La déclaration de soutien n’a pas été faite par Ali Haddad en personne mais par son adjoint au sein du FCE.

Ali Haddad, homme d’Affaires, originaire d’Azeffoun dans la wilaya de Tizi Ouzou, a soutenu à maintes reprises la candidature de Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle. Plus encore, il a financé carrément ses différentes campagnes électorales de Bouteflika. Ali Haddad est le protégé de Said Bouteflika, frère du président et homme très influent. C’est pourquoi, quand les détracteurs de Said Bouteflika veulent s’en prendre à ce dernier, mais ne pouvant pas le faire par peur de sa réaction, ils choisissent de descendre en flammes Ali Haddad.

Il faut rappeler aussi que Ali Haddad est le patron du plus grand groupe de réalisation bâtiments et de travaux publics à savoir : l’entreprise ETRHB qui réalise la majorité des grands projets en Algérie comme les autoroutes et les stades, entre autres. Ali Haddad est aussi le patron des quotidiens algériens « le Temps d’Algérie » en français et « Waqt El Djazair » en arabe ainsi que de deux chaines de télévision : « Dzair TV » et « Dzair-news ». Des chaines qui ont toujours soutenu franchement Abdelaziz Bouteflika surtout pendant les périodes de campagne électorale.

Ali Haddad bénéficie aussi du soutien de Ahmed Ouyahia, Premier ministre et secrétaire général du Rassemblement National Démocratique (RND), un FLN-bis. Ahmed Ouyahia a même affirmé plusieurs fois qu’Ali Haddad est son ami. Il est clair donc que le soutien du FCE pour un 5ème mandat de Abdelaziz Bouteflika, annoncé ce mercredi 5 septembre, ne constitue guère une surprise. Il confirme en revanche que l’Algérie est vraiment prise en otage et pour très longtemps.

Tarik Haddouche