Huit suicides en trois mois à Bougie

0

D’ailleurs, la majorité des suicides se sont produits dans cette région montagneuse et enclavée. A ce jour, aucune étude n’est faite pour déterminer les causes qui poussent les habitants de la bourgade des Ath Ouaghlis à se donner la mort démesurément. C’est vrai, le suicide existe dans tous les pays du monde, mais lorsqu’il marque sa forte présence dans un petit patelin, en espace de quelques jours où quelques mois, ceci ne peut être négligé.

Peut être qu’il faut améliorer d’abord le niveau de vie des gens, pour les aider, un tant soit peu à fuir la morosité qui les ronge indéfiniment. Nos sociologues et psychologues, qui rasent les murs, un peu partout à travers le territoire national, peuvent contribuer à soulager les souffrances des personnes qui désespèrent de la vie, ou plutôt de la survie.

Notons enfin, que le dernier cas de suicide s’est produit dans la commune d’El Flay (dans la vallée de la Soummam). C’est un homme âgé de 38 ans, qui s’est pendu dans son magasin d’habillement. D’après nos sources, c’est un commerçant natif de Chemini.

Mettre fin à sa vie est l’ultime geste de nombre se personnes, qui n’arrivent plus à faire face aux interminables problèmes de la vie. C’est même une énigme que la science n’arrive pas à décrypter entièrement. Toutefois, aux quatre coins du globe terrestre, on ne cesse de tenter de le comprendre ce phénomène, de le prévoir et l’éviter, dans les limites du possible. Peut être qu’il est temps de se pencher sur cet aspect des choses en Algérie.