Iberbachene (Barbacha) – Qu’attendent les autorités pour canaliser la route menant à Tala Imadra ?

0

En effet, depuis le réaménagement et le revêtement de cette dernière en béton bitumeux, il y a de cela plus d’une année, rien n’est venu pour soulager les habitants de ce paisible village, qui ne comprennent pas le pourquoi de cet état de fait. Pourtant, les autorités locales, et à leur tête le maire de la municipalité de Barbacha, dont le village dépend géographiquement, Mass Akrour Sadek, sont conscientes du danger que peut engendrer la coupure de cette route.

Une coupure qui ne tardera pas à être effective, du moment qu’il y a toujours l’éboulement du sol, surtout en période hivernale, où des pluies diluviennes viennent rendre le danger effectif. Déjà, depuis la clôture des travaux de revêtement de la RN 75, il y a de cela plus d’une année et demi, pas moins d’un mètre de la largeur de ladite route a connu l’éboulement. « Sincèrement, on ne comprend pas le pourquoi de ce retard dans la mise d’un mur de soutènement en béton armé, pour empêcher l’éboulement du sol ! », nous dira un habitant de la localité. Un autre renchérit pour dire « Ne me dites pas que le P/APC de Barbacha n’a pas vu l’état de dégradation de ce tronçon, qui par défaut d’un mur de soutènement, pourra nous empêcher même de rentrer chez nous à pied ».

Les habitants de ce paisible village affirment à l’unanimité que l’état doit penser à mettre un mur de soutènement tout au long de ce tronçon qui se longe sur la RN75, sinon bonjour les dégâts. « On espère bien que l’entreprise qui effectue actuellement des travaux de canalisations des talus au niveaux de certaines maisons du village voisin, Amaârat en l’occurrence. Il faut que les autorités interviennent pour nous éviter l’isolement, car à l’état où vont les choses, ce sera certainement le cas. Faut-il arriver à fermer la RN75 pour que les autorités concernées nous entendent ?! », nous a déclaré un habitant de Tala Imadra. Il faut dire que la patience a des limites…