Idir demande pardon au président Bouteflika

2
Idir
Idir

KABYLIE (Tamurt) – Le chanteur kabyle Idir a présenté ses excuses aux président de la République algérienne Abdelaziz Bouteflika, pour avoir déclaré il y a quelques jours à une revue marocaine que : « Si on s’adressait à Abdelaziz Bouteflika, on a plus de chances d’avoir une réponse de son fauteuil que de sa part ». Idir demande aussi pardon à la famille du président algérien pour avoir fait de telles déclarations.

« Je tiens à présenter toutes mes excuses à lui (Abdelaziz Bouteflika) et à sa famille », déclare le chanteur kabyle Idir de son vrai nom Hamid Cheriet. Idir ajoute, en guise de mise au point au magazine marocain « Tel quel » auquel il a accordé l’interview où il a insulté Bouteflika avant de se rétracter : « J’ai dit exactement ceci : « On a plus vite fait de parler au fauteuil pour avoir une réponse. Ni plus, ni moins. Ce trait d’humour qui se voulait drôle était je le concède pour le moins maladroit mais surtout irrespectueux ». Idir souligne en outre au sujet du même Abdelaziz Bouteflika que ce dernier « est un homme que je considérais à ses débuts comme étant un véritable interlocuteur ».

Idir va plus loin en ajoutant : « Et, de plus, je n’ai jamais parlé d’invalidité ou dit qu’il n’avait rien à faire aux affaires de l’Etat. Comment le saurais-je ? Je ne le connais pas et je ne sais pas où il en est ». Idir souligne en outre : « Je ne vois pas où sont les boulets rouges que j’aurais tiré vers eux (ceux qui ont rapporté ses propos accordés au magazine « Tel Quel » et le président (Abdelaziz Bouteflika NDLR).

Tahar Khellaf                                                     

2 COMMENTAIRES

  1. Cela l’honore. Il a, par ce geste, eu recours à la sagesse des berbères qui s’abstiennent d’insulter comme il l’a fait (j’espère par erreur ou précipitation). On peut ne pas partager les idées d’un homme politique, mais ce n’est pas sérieux de l’insulter. On doit toujours avoir à l’esprit ce proverbe basque :  » Le crachat que tu jettes dans le ciel te retombe sur la face ». A bon entendeur salut !

  2. Hamilton Nous devons nous excuser chaque fois que nous insultons un arabiste de service ou en chef Bouteflika ou autre ; mais eux peuvent nous tuer à de multiples reprise sans jamais avoir besoin de demander pardon . C’est ça votre conception de la sagesse; se laisser humilier ? si nos insultes comme nos crachats nous retomberont sur la tête alors qu’en sera t il de vos crimes!!!!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici