Idir honore le festival « lumière sur le patrimoine historique et culturel de la Kabylie »

8

KABYLIE (Tamurt) – Lors de l’organisation, du 5 au 9 du mois courant, à Ait Yenni, Akfadou et Ighil Ali, de la deuxième édition du festival intitulé « Lumière sur le patrimoine historique et culturel de la Kabylie », le maitre de la chanson moderne kabyle, Idir, a été, avec Tassadite Yacine et Kamel Tarwiht de berbère TV, l’invité d’honneur de cet événement.

Après s’être produit à Akfadou, il s’est rendu dans la journée du dimanche à Ighil Ali où il a été accueilli avec tous les honneurs dus à une personnalité de sa trempe. En prenant la parole pour confirmer son appartenance à la nation kabyle au même titre que tous les présents,  le chanteur a insisté sur le rôle joué par les enfants de la région d’Ighil Ali, notamment Jean et Taos Amrouche ainsi que leur mère, Fadhma Ait Mansour.

L’organisation de ce festival se veut une opportunité pour réunir et réconcilier la population kabyle avec son identité en mettant en lumière tous les éléments de mémoire liés au patrimoine historique et culturel de toutes les contrées de la région d’où sa baptisation « Lumière sur le patrimoine historique et culturel de la Kabylie ». Outre les expositions  d’œuvres artisanales et de livres, il y a eu l’organisation d’une kyrielle de conférences, tables rondes et de galas artistiques.

Le royaume indépendant d’Ait Abbas, les tendances musicales actuelles dans la chanson kabyle et métissage et fusion de styles, les vestiges historiques de l’Akfadou, la cause amazighe dans le mouvement national ou encore  l’état des lieux sur le patrimoine culturel et immatériel de la Kabylie ont été des thèmes développés par les conférenciers.

Amaynut