Il aura lieu le 13 avril à Paris – Rassemblement en France pour Ali-André Mécili

1

La famille de l’opposant Algérien, Ali-André Mécili, assassiné en avril 1987 en plein Paris par la Sécurité Militaire Algérienne, a appelé à un rassemblement devant l’entrée principale du cimetière du Père Lachaise de la ville de Paris, à la mémoire de ce kabyle devenu un symbole de la liberté et de la démocratie en Algérie.

Sa femme, Annie Mécili, a rappelé que « tant de vies sacrifiées pour ça et parmi ces vies, celle d’Ali Mécili, combattant avec Hocine Aït-Ahmed pour la démocratie et les droits de l’homme, assassiné le 7 avril 1987 par la Sécurité militaire algérienne. Il nous manque. Retrouvons-nous, plus nombreux que jamais, le 13 avril prochain à 14h30, pour conjurer le désespoir et nous recueillir sur sa tombe ».

La veuve Mecili est revenu, dans sa déclaration, sur la conjoncture politique actuelle en Algérie en indiquant « qu’en 2014, à la veille de l’élection présidentielle algérienne, le président d’un parti politique soutient le plus sérieusement du monde: « Oui, je voterais pour Bouteflika mort ou vivant ». Hier, on faisait déjà voter les morts et, aujourd’hui, on pourrait donc aller jusqu’à voter pour un mort. Les historiens qui, plus tard, se pencheront sur l’histoire de l’Algérie apprécieront à leur juste valeur de telles avancées démocratiques ».

Même si la vérité est claire comme de l’eau de roche dans cette affaire, notamment avec la publication d’un livre sur cette affaire par Hocine Aït Ahmed relatant en détails la planification de cet assassinat, et les révélations fracassantes de la presse Françaises, les autorités Françaises ont évacué en urgence l’auteur de ce crime en Algérie et a tout fait pour camoufler cet assassinat politique.

Saïd F.