Il est l’un des meilleurs chroniqueurs de presse : Slimane Laouari quitte « Le temps d’Algérie »

1

ALGÉRIE (Tamurt) – Slimane Laouari, l’un des meilleurs chroniqueurs de presse a quitté, fin mars dernier, le journal de l’homme d’Affaires Ali Haddad « Le temps d’Algérie » où il animait une chronique intitulé « Point net » dans la dernière page depuis plusieurs années. Slimane Laouari anime désormais une nouvelle chronique journalistique dans les colonnes du Soir d’Algérie depuis lundi dernier.

Slimane Laouari est l’un des plus anciens journalistes kabyles. Connu pour sa franchise, son talent journalistique incontestable et son esprit libre, Slimane Laouari n’a pas hésité à jeter l’éponge à « La dépêche de Kabylie », où il officiait après que le patron et propriétaire de ce journal, Idir Benyounès a soutenu, corps et âme,  Abdelaziz Bouteflika en 2004. Slimane Laouari, a signé dans plusieurs grands titres de l’époque des années 90 ayant vu l’émergence de la presse dite indépendante (la presse privée plutôt).

Il a ainsi animé une chronique dans le quotidien L’Opinion, que dirigeait le vétéran, Hafid Chibane. Avant cela, Slimane Laouari avait eu  une place de choix dans le quotidien Horizons à côté de célèbres grandes plumes comme le regretté chroniquer et écrivain Chabane Ouahioune, qui y signait sa lettre de Kabylie une fois par semaine. Slimane Laouari, originaire de la commune d’Assi Youcef dans la daira de Boghni, wilaya de Tizi Ouzou, est aussi connu pour être très proche des milieux berbéristes depuis toujours. Il a été le premier journaliste à avoir écrit un article sur Matoub Lounès après l’ouverture médiatique ayant suivi les événements et la répression d’octobre 1988. C’était dans le journal Horizons.

Tahar Khellaf