Il réclame un logement : Un père de famille en grève de la faim à Ath Yenni

3

SOCIÉTÉ (Tamurt) – L’affaire de l’attribution des 100 logements sociaux qui a fait soulever une vive colère à Ath Yenni, 45 km au sud-est de Tizi-Ouzou, a connu un autre tournant. Un père de famille qui n’a pas été retenu parmi les bénéficiaires a mis en exécution sa menace. Il est entré en grève de la faim illimitée depuis hier matin.

H. Ouahid, père de 5 enfants réclame son droit au logement. « Un droit spolié par les autorités locales au profit d’autres personnes » dénonce-t-il. Selon une source locale. Le père de famille en question vit depuis des années avec ses enfants en bas âge dans une habitation de fortune très délabrée. Le gréviste est, apparemment, déterminé à ne pas lâcher prise tant qu’il ne bénéficiera pas d’un logement.

Selon le maire de cette commune, le motif évoqué concernant le refus de l’octroi d’un logement à H. Ouahid est sa fiche de paye qui affiche plus de 24 000 dinars par mois alors que la loi exige un salaire mensuel de moins de 23 000 dinars par mois, en incluant le salaire de l’épouse si elle travaille, pour ouvrir droit à un logement social.

Le maire d’Ath Yenni ajoute aussi que les recalés ont le droit d’introduire des recours et un autre quota de 50 logements, toujours dans la cadre social, est en cours de réalisation.

Notons que le siège de la mairie et de celui de la daïra de la localité d’Ath Yenni sont toujours maintenus fermés par les citoyens qui exigent l’annulation pure et simple de la liste des 100 bénéficiaires des logements sociaux. Une revendication que les autorités locales refusent catégoriquement de satisfaire.

R. Moussaoui