Ils étaient 26 à être présentés devant le tribunal de Bougie – Le juge met sous le contrôle judiciaire les manifestants de Barbacha

0

Les 26 manifestants retenus, depuis dimanche soir, au niveau du commissariat central de Bougie après leur arrestation lors du caillassage, dans la même journée, du siège de la wilaya, ont été auditionnés par le juge le lendemain, lequel les mettra sous contrôle judiciaire pour atteinte à l’ordre public, destruction de biens publics, attroupement et rassemblement sans autorisation préalable. Lex-maire, Mohand Saddek Akrour, récoltera, un grief supplémentaire, celui d’injures et offenses au wali après que celui ci ait insulté Hamou Ahmed Touhami en riposte au bras d’honneur que ce commis de l’Etat lui avait fait à l’intérieur même du siège de la wilaya.

Dès les premières heures de la matinée du lendemain de leur arrestation, les citoyens de Barbacha ont pris d’assaut les alentours du tribunal de Bougie pour exiger la libération de ces derniers et leurs concitoyens restés au bled ont fermé les boutiques et déclaré la ville morte durant toute la journée.

La veille, des émeutes ont éclaté entre les supporters de l’ex- Maire, Mohand Saddek Akrour, venus au siège de la wilaya pour y observer un sit in pour dénoncer la sourde oreille du wali quant à leur revendication relative à la dissolution de l’APC et du départ du chef de daïra, et les forces de police appelées à la rescousse. Ces empoignades avaient causé des blessures à trois manifestants dont l’un a été transféré au centre hospitalo-universitaire de Sétif.

Amaynut