Ils réclament, entre autres, la délocalisation de la décharge publique – Les citoyens d’Adekar reviennent à la charge

1

Cette action, la troisième en l’espace d’une dizaine de jour, a été initiée par le collectif d’association et les comités de village pour réclamer un «plan de développement conséquent de la localité».

Les deux premiers mouvements de protestation n’ayant pas eu d’écho chez les autorités concernées, qui ont préféré faire la sourde oreille comme d’habitude, les habitants de cette région ont décidé de revenir à la charge en exigeant la présence du premier magistrat de Bougie.

L’aménagement du centre urbain, le revêtement des routes, la construction d’une école primaire, le raccordement au réseau de gaz naturel, la délocalisation de la décharge publique et plus d’équité dans la distribution des logements sociaux, sont les principales revendications des protestataires qui menacent de recourir à la fermeture de la Route nationale liant Bougie à Tizi-Ouzou, si les pouvoirs publics n’interviennent pas pour trouver une solution à leurs problèmes.

Par ailleurs, au chef lieu de Bougie, ce sont les habitants de Tala Merkha et Targa Ouzemour qui ont procédé ce matin, à leur tour, à la fermeture de la route au niveau du quartier Roussel, à proximité du Stade de l’unité maghrébine pour exiger un meilleur cadre de vie dans leurs localités.

Ils réclament un réseau d’AEP et le revêtement des routes. Une action de protestation qui a fortement perturbé la circulation automobile sur cet axe routier.