Ils réclament protection : Des centaines de Mozabites dans la rue

3

MZAB (Tamurt) – L’assassinat d’un autre Mozabite par les arabes (Châambi) à Ghardaïa la semaine dernière a provoqué une grande colère chez la communauté Mozabite.
Des centaines de Mozabites sont sortis, hier matin, dans les rues de la ville de Ghardaïa pour dénoncer la violence dont ils sont victimes et réclamer la protection de leurs biens et leur sécurité.

Désormais, les arabes et les services de sécurité ont déclaré une guerre contre ce peuple amazigh, symbole de pacifisme dans toute l’Afrique du Nord. « On veut vivre en paix, assurer notre sécurité et préserver nos biens. Nos enfants se font égorger dans les rues et personne ne se soucie de notre sort. Le silence des autorités est une complicité flagrante. Si on ne peut pas vivre ici, où va-t-on vivre ? On est dans notre pays. Où aller pour éviter cette guerre menée contre nous », se lamente un jeune Mozabite, cousin du jeune qui a été égorgé la semaine dernière par un arabe.

Les Mozabites vivent une situation dramatique. Ils sont menacés. La population Mozabite ne comprend pas encore pourquoi les arabes et le régime s’acharnent de cette manière contre eux.

Tout le monde se demande ce que l’avenir leur réserve. Ce qui est déplorable aussi, c’est qu’aucune région d’Algérie n’a manifesté ne serait-ce qu’un petit geste une quelconque solidarité envers ce peuple persécuté. Il n’y a que les Kabyles, par la voix du MAK qui a crié au scandale et qui a alerté les instances internationales via le Gouvernement provisoire kabyle.

Même le FFS a fini par laisser de côté ce dossier. La population civile Mozabite est livrée à elle-même et subit toute sorte de violence, à huit-clos.

Saïd F