Ils sont en réunion à Tizi-Ouzou : Les anciens rappelés du service national comptent réinvestir le terrain

5

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les anciens rappelés du service national sont en conclave depuis ce matin à la ville de Tizi-Ouzou. Plusieurs délégations venues des quatre coins d’Algérie et de Kabylie sont en réunion au siège de la Ligue des Droits de l’Homme à la nouvelle ville de Tizi-Ouzou.

Après plusieurs mois de trêves, ils comptent réinvestir le terrain et reprendre la protestation. Les autorités militaires n’ont pas tenu leurs promesses envers cette frange de la société qui a combattu le terrorisme. Les blessés n’ont jamais été indemnisés, ceux qui ont perdu leurs emplois sont toujours au chômage alors que des terroristes qui ont mis le pays à feux et à sang bénéficient de toutes les largesses du pouvoir.

Il s’agit d’un coup de couteau dans le dos pour ces jeunes qui ont sacrifié leur jeunesse et même leur vie pour l’Algérie. Après plus de trois ans de protestations, marches, sit-in et rassemblements, les anciens rappelés n’ont rien obtenu. « Je ne sais pas quoi faire pour sensibiliser ce pouvoir. On nous a appelé pour sauver les institution, et en fin de compte ils récompensent les terroristes ! C’est vraiment incroyable ! », nous a déclaré avec colère un délégué de la région de Bougie rencontré ce matin à la ville de Tizi-Ouzou.

Plus de 250 000 jeunes ont été rappelés par l’armée pour combattre le terrorisme entre 1994 et 1998. La plupart des rappelés, plus de la moitié, sont des Kabyles.

Nassim N