Immersion populaire au pied du Djurdjura

0

KABYLIE (Tamurt) . La caravane organisée par le MAK ce mardi 15 février à partir d’At Wasif s’est déroulée comme une mesure de métronome.

Au chef-lieu, Larvεa n At Wasif, la procession des véhicules a d’abord fait le tour de la ville avant de s’arrêter dans la place centrale pour une prise de parole et la distribution de fascicules portant programmes du Mouvement, des communiqués politiques ostracisés par la presse algérienne et diverses contributions de ses cadres parues sur l’internet.

Dans la place régnait une effervescence inédite. Des centaines de citoyens s’agglutinaient autour des cadres du Mouvement pour réclamer des documents. En moins d’un quart d’heure, le stock disponible a été écoulé.

En ces contrées où le verbe est une vertu cardinale, la prise de parole s’avérait une haute gageure. Mais la courte et dense allocution de Bouaziz Aït Chébib, responsable à l’Organique du Mouvement, a réussi à séduire un auditoire particulièrement exigeant qui a salué son discours à sa juste mesure.

La parade qui a traversé Larvεa n At Wasif, Zehlul, Tizi Letniyen, Tiqicurt, Zaknun, At Sidi At-man, Tigemmunin, Vuεadnan, Iγil n Wammas, Leğma Ufella se voulait aussi un hommage ému à cette région éprouvée qui porte aujourd’hui encore les stigmates de la guerre de libération.

Une halte fut observée au siège communal d’Ivudraren avant d’atterrir à Leğamaε Ufella (Yattafen) où une autre allocution a été prononcée.

Ce mardi de février 2011 a été une journée féconde pour le projet d’autonomie de la Kabylie éternelle.

Kabylie, le 15 février 2011