Imposante marche du MAK et levée du drapeau kabyle

0
Tafsut 2015 à Bougie (Béjaia)
Tafsut 2015 à Bougie (Béjaia)

BOUGIE (Tamurt) – « Assa azeka, Akbayli yella yella », « Assa Azeka, Ferhat yella yella » ou encore « Corrigez l’histoire, Cirta n’est pas arabe » et « Pouvoir assassin » sont autant de slogans scandés par les centaines de personnes présentes lors de la marche organisée le 20 avril à Bougie.

Scindés en carrés, les militants de la cause kabyle ont entamé, dès onze heures du matin, leur marche à partir du campus de Targa Ouzemmour pour aboutir à la placette Saïd Mekbel où ils observèrent un rassemblement.

C’était le grand moment car, aidés par Farid Djennadi, secrétaire général du MAK, deux membres du comité universitaire élevèrent le drapeau kabyle en écoutant l’hymne de la nation kabyle. Des youyous et des applaudissements ont ponctué ce moment de bonheur. La levée du nouveau drapeau a eu lieu officiellement à Bougie en ce 20 avril 2015. Un autre pas est franchi par la nation kabyle.

Farid Djennadi prendra la parole pour faire jurer le serment de fidélité à la nation par l’ensemble des présents qui reprenaient derrière lui en chœur. Lui succédant, Mouloud Mebarki, président du conseil national du MAK fera un rappel des différents combats menés par les kabyles depuis les années 40. Il dira que beaucoup d’intellectuels kabyles ont été assassinés par le pouvoir raciste d’Alger et ce dernier ne s’arrête pas là. Il vient, rajoutera-t-il, de porter atteinte à la mémoire de Massinissa en décrétant Cirta, la capitale de son royaume, comme capitale de la culture arabe. C’est au représentant du comité universitaire de conclure le rassemblement par une déclaration lue à l’assistance.

Parmi les militants ayant répondu présents à l’appel du MAK, il y avait la présence de Mouloud Mebarki, Farid Djennadi, Razik Zouaoui, Mouloud Younsi, président du bureau régional du MAK et le chanteur engagé Boudjemââ Agraw. Moins d’une heure avant la marche du MAK, les militants du RCD avaient marché à partir de la maison de la culture Taos Amrouche jusqu’à la placette Saïd Mekbel où Saïd Sadi, présent parmi la foule, répondra aux questions des journalistes. Il est utile de signaler la présence à Bougie, en cette journée du lundi 20 avril, de beaucoup de femmes et fillettes en tenue kabyle pour marquer, en quelque sorte, l’événement.

De Bougie, Amaynut pour tamurt.info