Inscription immense en arabe du nom du barrage de Taksebt, le colonialisme arabo-baathiste dans toute sa laideur

22

KABYLIE (Tamurt) – Les pays de la rive nord de la méditerranée attirés par un mercantilisme outrancier n’ont cure de la survie d’un peuple aussi méditerranéen que le peuple espagnol, italien ou français (Midi de la France ou corse). Même le gouvernement allemand , dont le pays fût divisé pendant 40 ans, se conforme à la politique pro-arabiste de la France. La presse allemande est beaucoup plus sensible à crier à pleins poumons sur la protection d’une espèce animale menacée de disparition. Ceci est naturellement louable, car c’est pour le bien de l’ humanité toute entière. Mais sauver un peuple des griffes d’un système prompte à se servir de ses armes à travers son armée, sa gendarmerie et sa police, n’est-il pas aussi légitime? Ces trois forces armées du système d’Alger, se comportent en Kabylie comme des forces d’occupation colonialiste.

Le peuple kabyle ne trouve aucune différence entre le colonialisme français et le colonialisme arabo-baathiste au pouvoir à Alger. Tous les ingrédients employés par l’administration coloniale française se retrouvent usités actuellement par le gouvernement central d’Alger. Ce ne sont plus les Caids, les Baschagas et autres subalternes nommés pendant l’occupation française par le système colonial, mais des Walis, des représentants d’Alger plus nommés qu’élus (les élections étant toujours truquées) et des juges de tribunaux qui ne parlent dans leur grande majorité même pas la langue du pays, le kabyle. Celle-ci étant nationale et non officielle, se voit mise à l’écart afin d’arabiser toute la Kabylie, dernier grand bastion d’un peuple amazigh (Berbère) ne voulant pas disparaître. La langue arabe se propage en Kabylie très rapidement. Nous assistons de plus en plus à une agression et une humiliation d’un peuple qui a pourtant tout donné pour renvoyer le colonialisme français. Le peuple kabyle, n’ayant jamais été soumis par une force étrangère que celle de la France, risque d’ être exterminé doucement mais sûrement par des forces qui n’ont d’algérien que le nom.

Un des exemples le plus sordide est l’inscription immense en arabe du nom du barrage de Taksebt en plein pays kabyle. Cette inscription montre le but inavoué du pouvoir central d’Alger: faire plier la Kabylie ! La Chefferie d‘Alger et leurs HARKIS locaux veulent finalement toucher au Nif Kabyle. Ne pas réagir c‘est leur donner raison et nous passerons dans l‘Histoire que liront nos enfants comme des lâches.

Hsen Ammour

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici