IẒENẒAREN: L’espoir réinventé

5

Tamurt.info : Azul ! Vous êtes le parolier du groupe musical IẒENẒAREN, Pouvez-vous présenter votre groupe au près de nos lecteurs ?

Mourad ALI MAMAR : Azul ! Nous sommes « TARBAƐT IẒENẒAREN » un groupe composé de trois (3) éléments : Mourad ALI MAMAR (moi) qui suis parolier et porte-parole du groupe, Fawzi OULD MOHAND, le chanteur du groupe et Rachid ALI MAMAR, compositeur de musique et chanteur aussi (contre voix). Bien que chacun soit spécialisé dans une tache précise, mais n’empêche que nous nous entraidons dans nos taches respectives de manière à fournir un travail de groupe.

Nous sommes issus, tous les trois, d’un même quartier TAZAƔART dans le village Aït DAOUD, commune YATAFEN Wilaya de TIZI-OUZOU. Il y a lieu de rappeler qu’AÏT DAOUD est le village natal du chantre kabyle Kamel HEMMADI et de l’illustre écrivain Abdellah HAMAN qui est aussi fondateur de l’association culturelle NUMEDIA d’Oran.

T.I : Que signifie le mot « IẒENẒAREN » et pourquoi avez-vous choisi ce nom pour votre groupe ?

M.A.M : IẒENẒAREN est un mot kabyle qui veut dire : Les rayons de soleil. Qui peut mieux rayonner et toucher le maximum de gens qu’un rayon de soleil ? Et c’est pourquoi nous avons choisis d’attribuer ce nom à notre groupe.

T.I : Depuis quand avez-vous commencé à chanter ?

M.A.M : Nous avons intégré le monde de la chanson en 1986. Notre apparition en publique, pour la première fois, remonte à 1987 sur invitation de l’Association culturelle Ammar AÏT HAMOUDA de TASAFT OUGUEMMOUN.

T.I : Quand est-ce que vous avez enregistré votre premier produit ?

M.A.M : Nous avons enregistré notre premier produit en 1989. Il devait être produit par l’édition STAR à Tizi-Ouzou qui a disparu suite au décès de son promoteur dans la même année. N’empêche que notre album a été repris d’une manière artisanale et quasiment clandestine par la boite TAFSUT sise à Tizi-Ouzou. Et depuis nous n’avons pas enregistré jusqu’à 2009, c’est-à-dire 20 ans après.

T.I : Comment se fait-il que vous êtes restés autant de temps pour enregistrer un nouvel album ?

M.A.M : C’est vrai que nous sommes restés beaucoup de temps sans expression publique, mais nous n’avons jamais cessé de travailler et de concevoir. Le produit que vous avez entre les mains (CD ndlr) en est la preuve.

T.I : Justement, parle-nous un peu de votre album… qu’elle est la thématique abordée dans vos chansons ?

M.A.M : Nous avons enregistré un album de dix (10) titres de différents thèmes, (Mandat 2009, Ay Aḍar, Asefru, Lakul, Tayri n Uẓekka, Tanekra, Tiɛessasin, Tabratt i rebbi, Tasusmi, D lawan) dont deux (2) chansons d’amour et huit (8) autres chansons traitant du domaine sociopolitique de l’Algérie en général et de la Kabylie en particulier.

T.I : Vous avez intitulé votre CD « Mandat 2009 », que signifie ce titre ?

M.A.M : En fait, « Mandat 2009 » est un singulier-pluriel. Il s’agit de dénoncer le troisième mandat de Bouteflika qui constitue une violation flagrante de leur propre constitution ainsi que le mandat d’amener lancé par le tribunal de TUBIRETT à l’encontre de Ferhat MEHENNI, le président du MAK.

T.I : Qui vous a produit votre album ?

M.A.M : Nous avons produit notre album chez IFRI MUSIQUE. Il est distribué par GOURAYA MUSIQUE.

T.I : Avez-vous d’autres projets ?

M.A.M : Effectivement, nous avons un autre album de dix (10) titres, dont neuf (9) chansons politiques et une (1) d’amour, qui sortira avant le 20 Avril prochain.

T.I : Un dernier mot ?

M.A.M : Je veux que tous les Kabyles sachent que TARBAƐT IẒENẒAREN ne chantent ni pour la gloire ni pour l’argent. Notre chant se veut un message aux Kabyles. Nous espérons pouvoir le perpétuer jusqu’à l’infini. Tanemmirt i TAMURT.INFO auquel nous souhaitons une longue vie.

Et pour finir, je dirai ceci : Kunwi inu, nekk baneɣ nwen.

Entretien réalisé par Raziq Zwawi