Irdjen : Hommage aux voix kabyles de la radio

1
radio kabyle

CULTURE (Tamurt) – A l’occasion de la tenue de la troisième édition du Festival de la culture et de l’Histoire d’Irdjen (Larbaa Nath Irathen-Tizi-Ouzou), un vibrant hommage sera rendu aux voix kabyles de la radio. C’est ce qu’ont annoncé, ce dimanche, les organisateurs de ce festival annuel. Ces derniers ajoutent : « C’est une manière de rendre hommage aux voix kabyles de la radio et d’évoquer les premières femmes et les premiers hommes qui ont posé leurs voix sur le micro et ont en fait une tribune qui porta loin leurs expressions ».

Les organisateurs de ce festival annuel dont le coup d’envoi est annoncé pour le samedi 19 août, soulignent en outre que c’est aussi une occasion de débattre du rôle prépondérant de la radio dans la préservation de notre héritage culturel national et de nos valeurs authentiques et ancestrales. Notons que ce festival est initié et organisé conjointement en collaboration en collaboration avec l’Assemblée Populaire Communale d’Irdjen, la direction de la Culture de la wilaya de Tizi-Ouzou et les associations culturelles : Ameziav N’lehna de Boujelil, le Défi de Tala Mahriz, Si Amar Ou Said Boulifa d’Adeni ainsi que le comité de village d’Ait YakoubLes activités du Festival se tiendront jusqu’au 24 août à la bibliothèque communale d’Irdjen, précise-t-on. Au programme, on prévoit une exposition ayant pour thème : Regard sur l’histoire de la radio kabyle. La cérémonie d’ouverture est prévue samedi à 15 avec des témoignages des acteurs de la radio kabyle suivis de l’enregistrement en présence du public d’une émission de radio à partir d’Irdjen.

Pour la deuxième journée, les organisateurs ont programmé un recueillement au carré des martyrs d’Irdjen suivi de l’inauguration de l’antenne de mairie à Alma puis de la cérémonie de remise de prix aux lauréats des examens scolaires ainsi que d’une conférence par Abdel Madjid Bali, ancien producteur radiophonique. Le thème de ladite conférence est : la radio d’expression kabyle, pépinière culturelle et artistique, alliée de l’oralité et vecteur de modernité.  Dans le même sillage, une autre conférence sera animée par les professeurs Mohamed Dahmani et Belkacem Haouchine sur la protection et la sauvegarde du patrimoine artisanal suivi de la projection du documentaire « Hnifa, une vie brûlée » de Ramdane Iftini et Samy Allam (scénario de Rachid Hammoudi). De son côté, le chercheur Said Bouterfa animera une autre communication sur le conseil villageois ou l’organisation politico-économique.

Tahar Khellaf