Le jeûne de la discorde au Maroc

9
rassemblement au Maroc

MAROC (Tamurt) – Au Maroc, la guerre entre les descendants de la dynastie des alaouites et les amazighs autochtones a commencé à couteaux tirés en ce qui concerne l’observation du jeûne.

Il y a quelques jours de cela, à l’appel des laïcs marocains, un rassemblement a été tenu devant le siège du sénat pour demander l’amendement de la loi relative au jeun. En effet, les protestataires exigent de supprimer l’article qui punit de prison et d’amendes financières toute personne qui romprait volontairement le jeûne.

Malgré cette action de protestation, somme toute logique, il y a une frange de la population marocaine qui se positionne comme représentante de Dieu sur terre. Pas plus loin qu’avant-hier, nous apprenons à travers les réseaux sociaux qu’un jeune médecin s’était indigné contre l’agression, à Rabat, de son ami diabétique, obligé par une hypoglycémie à rompre le jeûne à la vue de quelques personnes.

Ces dernières, sans crier gare ni savoir le motif de cet acte, l’ont agressé pour avoir bu une gorgée d’eau et consommé un bâtonnet de chocolat. Roué de coups et blessé au visage, le malheureux s’est retrouvé à l’hôpital où on lui posé cinq points de suture. Pourtant ce geste il l’a fait pour, tout simplement, sauver sa vie.

Amaynut  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici