Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) : Les exploits du président Chérif Mellal

0
Chérif Mellal
Chérif Mellal

KABYLIE (Tamurt) – A peine en quelques mois, le nouveau président de la Jeunesse sportive de Kabylie, la JSK, a réussi un grand exploit : faire qualifier le club en finale de la coupe d’Algérie et l’extirper du spectre de la relégation qui planait sur la JSK jusqu’à il y a à peine un mois. Préconiser que la JSK allait disputer la finale de la coupe d’Algérie, en février dernier, aurait relevé de l’utopie mais Chérif Mellal le tout nouveau président de la JSK a réussi une mission des plus délicate.

La première réussite de Chérif Mellal, c’est d’avoir redonné confiance à des centaines de milliers de supporters de la JSK après que l’ancien président, Mohand Chérif-Hannachi avait fait fuir tout le monde. Il n’était pas du tout facile d’accomplir cette lourde tâche quand on sait d’où la JSK était revenu.

Le club est revenu de loin. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque de Hannachi, ce dernier pleurnichait et criait sur tous les toits que les caisses de la JSK étaient vides et que c’était la raison pour laquelle le club peinait à se soulever. Quant à Chérif Mellal, il a mis la main à sa propre poche. Depuis son arrivée à la tête de la JSK il a financé le club de son propre argent. Plus de douze milliards de centimes ont été dépensés par Chérif Mellal pour renflouer les caisses du club sans aucune garantie. L’histoire retiendra les actes courageux de Chérif Mellal qui savait pertinemment que sa mission à la JSK n’allait pas être une sinécure, bien au contraire.

Certes, l’argent ne fait pas, à lui seul, le bonheur des clubs de football mais il y contribue. Chérif Mellal n’a pas investi que de l’argent dans ce défi, il y a également placé la foi, ce qui manquait cruellement à Mohand-Chérif Hannachi qui avait géré la JSK comme s’il s’agissait d’une propriété privée. L’arrogance et l’air hautain légendaires de Mohand-Chérif Hannachi ont cédé le pas à une humilité et à une amabilité que tout le monde reconnait à Chérif Mellal.

Ceux qui sont imprégnés le climat hostile qui règne dans l’entourage de la JSK diront que Mellal s’est lancé dans un véritable enfer. Mais malgré la situation difficile, Mellal a prouvé qu’en football et peut-être dans la vie en général, il ne faut  pas confondre impossible et difficile. Aujourd’hui, la plus grande coupe qu’a offert Chérif Mellal à la JSK, c’est le retour de la réputation légendaire du club kabyle.  L’autre acquis de Chérif Mellal, c’est de nous avoir vite fait oublier le cauchemar que fût Mohand Chérif Hannachi à la tête de la JSK.

Tahar Khellaf