Le journal El watan presque banni en Kabylie

6

KABYLIE (Tamurt) – Le journal El Watan n’est plus lu en Kabylie comme avant. La chronique à caractère raciste et insultante publiée par ce journal récemment a provoqué une colère profonde en Kabylie, à commencer par les lecteurs d’El Watan qui sont très nombreux dans cette région.

La rédaction d’El Watan, qui a étonné tout le monde en publiant une chronique insultante envers les kabyles, n’a jamais présenté ses excuses. Une attitude qui confirme qu’El Watant a volontairement provoqué les kabyles, surtout que cette chronique a coïncidé avec le vote d’une loi par le parlement Algérien qui rejette la promotion de la langue Tamazight. De ce fait, ce journal qui ne cache plus sa haine envers les partis politiques kabyles et les mouvements indépendantistes de la région, n’est plus lu en Kabylie. C’est un réaction tout a fait logique. Des militants indépendantistes mènent même une campagne sur les réseaux sociaux pour dissuader les kabyles d’acheter ce journal, surtout qu’il traverse une crise financière sans précédent.

Ce canard est presque banni en Kabylie. « Je le reçois, mais je ne l’expose même pas. Aux rares clients qui me le demandent, je leur dis souvent que je ne l’ai pas reçu, je sais que c’est interdit par la loi, mais c’est ma manière de militer pour l’indépendance de la Kabylie », nous explique un buraliste de la ville de Tizi-Ouzou.

Ravah Amokrane