Journée de la presse : Hommage aux journalistes Saïd Smaïl, Ramdane Sadmi et Ramdane Temzi

2

TIZI-OUZOU (Tamurt) – A l’occasion de la journée internationale de la presse, un vibrant hommage a été rendu hier à Tizi-Ouzou à trois hommes qui ont consacré toute leur vie au service du lectorat. Il s’agit de Saïd Smaïl, Ramdane Sadmi et Ramdane Temzi. Celui-ci est décédé à quelques jours seulement de cette journée mondiale de la presse. Sa dépouille devait arriver hier à l’aéroport international Houari Boumediène. L’enterrement est prévu pour aujourd’hui au cimetière d’El Alia (Alger).

L’espace de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, qui a abrité cette manifestation, a été pris d’assaut par les citoyens. L’espace du hall a servi de lieu d’exposition de photographies ayant trait et venant du monde journalistique, des articles de presse et de livres écrits par des journalistes.

La journée d’hier a été une opportunité pour la vente dédicace du livre « Da Mohand Saïd Ziad raconte : La sagesse du terroir » de l’écrivain Saïd Mechri. Dans l’espace de la petite salle, le programme a porté sur une conférence animée respectivement par Saïd Smaïl, Ramdane Temzi et le journaliste, encore en activité, Arezki Azouz. Cette conférence en question a porté sur l’expérience des deux journalistes à la retraite, en l’occurrence Saïd Smaïl et Ramdane Sadmi ainsi que sur le témoignage sur l’itinéraire journalistique du défunt Ramdane Sadmi.

Parmi l’assistance composée majoritairement de la famille de la presse de Tizi-Ouzou, figuraient également celle du wali de Tizi-Ouzou, du secrétaire général de la wilaya et du directeur de la maison de la culture Mouloud Mammeri et non moins directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Ce rendez-vous a été également une occasion pour les journalistes de Tizi-Ouzou de réitérer leur besoin le plus crucial, à savoir une maison de la presse. Le projet en question existe depuis très longtemps mais son exécution cause toujours problème.

Invité à prendre la parole pour la circonstance, Abdelkader Bouaghzi a reconnu l’apport de la presse dans la construction de la démocratie en Algérie. Le wali a également mis en avant le lourd tribut payé par le monde journalistique face au phénomène terroriste qui a durement frappé le pays.

Notons enfin que la rencontre a été clôturée par une remise de prix et de reconnaissance à l’endroit des deux journalistes retraités et une vingtaine d’associations activant sur le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou pour leur implication sans faille dans le développement du mouvement associatif.