Aucun kabyle au sit-in de soutien à Rachid Boudjedra

7

ALGÉRIE (Tamurt) – Lors du Rassemblement de soutien à l’écrivain Rachid Boudjedra samedi dernier, il n’y avait aucun kabyle. En effet, les hommes de culture et écrivains kabyles ainsi que les hommes politiques de Kabylie ont boudé à l’unanimité le sit-in visant à dénoncer le fait que l’auteur de la « Répudiation » a été humilié par la chaine de télévision « Ennahar ».

Cette dernière, pour rappel, a tendu une souricière en l’invitant à son émission de caméra cachée intitulée : « Ranah hkemnak ». En revanche, les hommes de lettres ayant à exprimer leur « soutien » à Boudjedra sont par exemple le journaliste Hamida Layachi, qui ne sait plus sur quel pied danser depuis qu’il a retourné sa plume contre Said Bouteflika et le clan présidentiel, après l’avoir soutenu. Hamida Layachi est donc venu pour tenter de « paraitre » après être dans l’anonymat suite à la décision prise par Saïd Bouteflika de priver ses deux journaux de publicité. Une privation qui a été suivie par la disparition, des étals, des deux journaux (en version arabe et française).

Il y avait aussi un intellectuel arabophone, illustre inconnu, en l’occurrence Achour Fenni. Mais pas de trace, même de célèbres écrivains arabophones, comme Amine Zaoui, Wassiny Laredj ou même de Kamel Daoud. C’est dire à quel point cette action de protestation n’a pas encore livré tous ses secrets surtout avec la présence de « l’ami » de Rachid Boudjedra, à savoir Said Bouteflika, Conseiller spécial du Président de la République. Celui-là même qui est derrière la création de la chaine de télé Ennahar-TV, la chaine qui est à l’origine de tout ce cirque.

Tahar Khellaf  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici