Des kabyles de France et du Canada ont honte de leurs prénoms arabes !

23
prénom arabe

DIASPORA (Tamurt) – Certains kabyles auront, toujours et partout dans le monde, le malheur de porter des prénoms et des noms de familles à connotation arabe. Des prénoms que pourtant même leurs parents n’ont pas choisis mais imposés par l’administration coloniale.  

C’est à l’étranger que les membres de la diaspora kabyle souffrent le plus de ce fardeau dont il n’est pas facile de s’en débarrasser. «J’estime que j’ai de la chance de vivre au Canada, mais mon prénom Mohamed me colle comme une insulte. Mes collègues de travail pensent souvent que je suis arabe, alors que je n’ai rien à avoir avec  les bédouins de l’Arabie Saoudite, qui sont plus loin de chez moi que le Canada » nous dira ce kabyle installé au Canada. En France, les kabyles, qui représentent la plus forte communauté étrangère avec plus d’un millions de personnes , souffrent le martyre.  «Mon fils s’appelle Aksil mais moi je n’ai pas eu cette chance. Je déteste ce prénom de Slimane. A mon âge ce n’est pas évident de changer de prénom » nous dira, amèrement, ce jeune kabyle de Paris.

Certains n’ont pas caché leur honte de porter des prénoms qui ne font que rappeler de célèbres sanguinaires. «Je suis kabyle et né à Alger, je ne sais pas comment mes parents m’ont prénommé Oussama. Je travaille dans l’assurance et à chaque fois qu’on m’appelle avec mon prénom, certains de mes nombreux collègues échangent des regards. On me confond avec Benladen. J’ai eu même la malheureuse nouvelle du refus de visa que j’ai demandé à l’ambassade des USA pour passer des vacances dans ce beau pays, l’état dernier. Je suis certain que c’est à cause de ce prénom. Sincèrement j’ai honte et j’en veux à mes parents qui me l’ont choisi. Je pense que je vais entamer les démarches pour le changer ». Raconta ses m »mésaventures Oussama, le Kabyle. A la question de savoir quel prénom il choisira en cas il opte pour le changement de son prénom, et sans hésiter, il prononça le prénom de « Lounès ».   « Pour moi c’est l’homme dont tous les Kabyles doivent être fière. C’est le Modela de l’Afrique du nord », dira Oussama. Les femmes Kabyles aussi qui sont installé à l’étranger ont toujours de mal à supporter leur assimilation à la communauté arabe à cause de leurs prénoms.

Lounès B