Les Kabyles de Paris ont marché pour l’indépendance de leur pays

21
Rassemblement pour l'indépendance de la Kabylie, Paris 17 avril 2016

PARIS (Tamurt) – La communauté kabyle établie à Paris a rependu en force à l’appel du MAK. Environs 10 000 Kabyles ont marché cet après midi de la place de la Bastille de Paris jusqu’à la place de la République. Il était à peine 14 heures lorsque des groupes de femmes, de jeunes mais aussi de vieux et de veilles, la plupart munis de drapeau kabyle, sont arrivé à La Bastille.

Le président du Gouvernement provisoire kabyle, accompagné de plusieurs autres militants et cadre du MAK,  ont pris la tête de la manifestation. « Kabylie n’est pas arabe, Kabylie indépendante », «  Pouvoir assassin », « Nous ne sommes pas des arabes », sont autant de slogan scandés à tue tête par les manifestants Kabyles. Tout au long de l’itineraire de la marche les carrés du MAK ne cessaient de s’agrandir. La manifestation a coïncidé aussi avec la présence de plusieurs manifestants et journalistes français qui manifestaient contre la loi du travail du gouvernement français, ce qui a suscité un intérêt des présents sur la cause Kabyle. « On est de gauche et on connaît la cause Kabyle. Ils veulent leur indépendance et refusent l’assimilation forcée du régime islamiste d’Alger. Ils ont raison et il faut les soutenir », nous déclara Amélie, une militant communiste française qui était présente à la place de la République de Paris ou les manifestants Kabyles se sont convergés.

Une marrée humaine « kabyle » a alors envahi cette place. Après l’hymne national kabyle qui a retenti à Paris, plusieurs militants du MAK ont pris la parole. Hmed Haddag déclara d’emblée  « nous ne voulons plus vivre sous le joug de l’Algérie coloniale et arabo-islamiste ». Des Chaouis, des Mozabites, des Touaregs d’Azaouad mais aussi des arabophones algériens  ont participé à cette manifestation pour soutenir l’indépendance de la Kabylie. La manifestation a connu un franc succès. Yella Huha, militant indépendantiste chawi, fondateur et ancien président du Mouvement autonomiste chawi (MAC) a  exprimé  son soutien à la Kabylie. Il dira qu’il n’y a pas de printemps « berbère » mais « kabyle », scandant à la fin « Vive la Kabylie indépendante et vive le peuple kabyle ! ».

Lounès B