Ces kabyles qui feront l’impasse sur l’Aïd !

24

KABYLIE (Tamurt) – La célébration de la fête musulmane, L’aïd El Adha, durant laquelle les musulmans sacrifient un mouton, ne suscite plus un grand intérêt en Kabylie, comme auparavant. Avant, cette fête était célébrée par une grande partie du peuple kabyle y compris les athées qui y participaient par tradition.

Mais ces dernières années les choses ont changé. Les kabyles ont pris leurs distances avec les ordres établis. Pour eux, l’Aïd est réservée pour les musulmans et les autres ne sont pas concernés.  « Je ne vais pas célébrer cette fête de l’aïd pour la simple raison je ne suis pas musulman. Pour mes confrères pratiquants je leur souhaite une bonne fête. On est pas obligé de célébrer des fêtes qui ne sont pas les notres », tranche Arezki, un père de famille de la ville de Tizi-Ouzou. Son avis est partagé à travers toute la Kabylie. Elles sont nombreuses, pour ne pas dire majoritaires, les familles qui ne vont pas fêter l’Aïd cette année en Kabylie. Une fête qui aura lieu aujourd’hui et demain, pour rappel.

Pour les familles pratiquantes, elles la préparent  à leur manière et comptent la célébrer comme au bon vieux temps. « C’est clair que la fête de l’Aïd est pour les musulmans et les autres ne sont pas concernés. Ça ne me dérange pas que les non musulmans boudent cette fête. Au contraire! », nous dira, de con côté, Hamid, un musulman kabyle de Draa El Mizane. Les chrétiens de Kabylie et les athées affirment à l’unanimité que le problème de la religion ne doit même pas se poser en Kabylie.

Lounès B