Les kabyles s’en souviennent : « Boumediene était synonyme de terreur »

8
Boumediene

ALGÉRIE (Tamurt) – Ceux qui avaient plus de seize ans dans les années soixante-dix se souviennent parfaitement de cette époque où régnait,  en Algérie, une peur inouïe qui hantait tous les esprits et tous les lieux. C’était l’époque où Houari Boumediene était président de la République.

Un poste qu’il occupe après avoir fait un coup d’Etat à Ahmed Ben Bella un certain 19 juin 1965. Non satisfait d’avoir été l’auteur d’un coup d’Etat, Houari Boumediene prend même la décision de faire du 19 juin un jour férié ! Il donne aussi cette date au stade d’Oran que Bouteflika débaptisera par la suite en lui attribuant le nom du premier condamné à mort de la guerre, Ahmed Zabana. Dès sa prise de pouvoir, Houari Boumediene, qui n’avait même pas le courage de s’afficher avec son véritable nom : Mohamed Boukherouba, même quand il devient président, n’a pas caché sa haine envers les kabyles et leur culture. Il a fait régner un climat de terreur sur tous ceux osaient revendiquer la vérité historique consistant à reconnaître que le peuple d’Algérie était berbère et non pas arabe,  tel que martelé de manière ridicule et à trois reprises par Ahmed Ben Bella au lendemain de l’indépendance. « Parler en kabyle même à Alger pouvait vous mener aux geôles de Boumediene », se souvient Ahmed, qui avait entre vingt-cinq et trente ans dans les années soixante-dix. Malgré cette terreur, notre interlocuteur a milité pour sa langue amazighe. Mais en cachette et en prenant énormément de précautions. Un autre citoyen de Bougie rappelle que la politique de Boumediene était basée sur le règne de la peur et de la terreur.

De bout en bout, la période de la présidence de Boumediene était synonyme de terreur, en plus de tous les crimes politiques commis durant ses mandats comme les meurtres de Krim Belkacem et Mohamed Khider. C’est durant la période de Houari Boumediene que l’identité amazighe a subi le plus d’agressions. Elle était non seulement bannie mais ses défenseurs étaient exposés aux pires représailles.

Tahar Khellaf pour Tamurt

8 COMMENTAIRES

  1. Les Kabyles doivent savoir ce qu’il disait des Kabyles dans ses discours… En voici un extrait des plus édifiants. Ceux qui n’ont jamais encore entendu des chefs d’Etat insulter dans un discours officiel en direct un Peuple (il s’agit du Peuple Kabyle ici) et le traiter de tous les noms de oiseaux (racistes, etc.) vont tomber de leur chaise : ouvrez ce lien et écoutez bien :
    https://www.youtube.com/watch?v=BwIwbxzHq9I&t=10s

  2. Une tête et un regard de psychopathe!! Dr Fanon : « Je suis docteur en psychiatrie, quand je regarde un homme dans les yeux je sais ce qui trame au fond de son inconscient, mon colonel je vous l’affirme encore une fois en temps que médecin le colonel Boumedienne est un danger pour le peuple Algérien et la future Algérie indépendante. »
    Discussion entre le colonel Dehiles alias si sadek et le psychiatre F Fanon à Oujda.

  3. Il à changé son nom parce que boukharouba c’est un juif son père c’est un père blanc c’est un vrai ami de ferhat abas qui m’a dit.

  4. Ça s’explique race bâtarde en changeant ses nom prénom et en se retournant contre le pays qui a setenu la révolution Algérien
    le Maroc qui était basé arrière des moujahidines
    Depuit l’Algérie était toujours diregee par des faux jetons

  5. Il est mort comme un chien à 46 ans comme quoi il y a toujours une justice divine …il a une tête de gangster il a changé de nom et a semé la terreur en Algérie . .

  6. Boumediène lui même n’était pas fière de ses origine car lui même paysan vil issu d’une famille arab’islamiste vile et de race vile. Même le racaille bédouin tunisien Chadli Ben-Chien n’était pas aussi complexé que ce bâtard chien arabe Boukharoba, qui a troqué son nom (de paysan) contre un nom Oranais légèrement moins paysan. Bâtard, parce que arabe rouquin ça n’existe pas (c’est forcément un enfant du viole, donc hybride. Lui même conscient de ses origines plus floues que vraies, il mettait une perruque noire ou se teignait ses cheveux et barbe pour masquer son identité car il avait honte d’ être un rouquin fils de légionnaire (lui qui prétendait descendre des Beni-Hilals arabes).
    Certains croient que « Houri Boumediene » était son non de guerre ?
    c’est faux il n’a jamais fait la guerre : il est resté un moment en Egypte, juste le temps de devenir la fiancée officielle arabe du mâle dominant Gamel Nasser (comme son ami larbin, le Tabor franco-marocain Ben-Bella). Il se cachait plutôt pendant des années au Maroc français, afin que son Dieu et maître Nasser (de connivence avec De Gaule), lui procure des armes lourdes, des avions et surtout des chars Blindés avec 120 mille DAF, pour assiéger Alger et autres grandes villes d’Algérie.
    Suite à de nombreux assassinats, massacres en masse et coup d’états militaires, ils devient le patron d’Alger ou de l’Algérie, qui n’ obéit qu’ à l’Egypte et mama la France (via des accords secrets)
    Fière d’ avoir éliminer tout obstacle qui le menaçait en s’appuyant sur Nasser, De Gaule ou Giscard, il s’est donnait le titre de grand révolutionnaire au lieu de traître arabe lâche ou bâtard rouquin.
    Mais Toutes ces armes qu’ils a reçu de mama la France et l’ Egypte (pour écarter les Kabyles victorieux de la guerre d’ indépendance) ont un prix. C’est pourquoi en 1967 et 1973 il signe un chèque en blanc à son Chikour arabe négrifié Nasser, afin de couvrir toutes les dépenses militaires, matérielles et humaines de l’Egypte défaites et humiliées plusieurs fois par Israël (notamment en 1973, où 400 millions d’arabes furent vaincus par 3 millions de juifs, toute honte consommée).
    Pis encore, Boukharoba éprouvé par cette défaite arabe où des milliers d’officiers et pilotes algériens sont décimés par l’aviation israëlienne. Il annule alors le projet du métro d’Alger, pour financer et construire le métro du Caire, qui démarra dans les années 80 via Chadli (désabiller l’algérie pour habiller confortablement l’Egype, c’est la devise du Chikour du monde arabe).
    Boukharoba est illettré (hormis le coran), incompétent, voleur, assassin traître et fourbe arabe, ne sait rien faire, il a échoué dans tous les domaines, il a enfanté le nain arabe Bouteflika (son seul sucés). Il a arabaisé et cor-aniqué toute l’Algérie, lui même parlait en français avec sa pute française Anissa Boukharoba qui vit toujours à Paris via les pétrodollars volés par son défunt sanguinaire mari.

  7. Il n’était qu’un simple pion de Nasser et de son maître DE GAULE. Lesquels lui avaient procuré armes et soldats harkis ayant servis à l’armée française pendant la guerre.Sans quoi il n’aurait pas pu confisqué l’indépendance de l’Algérie.Presque tout ce qui arrive actuellement en algéristan est la cause sine qua non de sa politique arabo islamiste.Au passage c’est lui qui avait soutenu les frères musulmans afin de propager l’arabe et l’islam politique.À bon entendeur !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici