Kabylie : Arezki Ait Larbi et Mouloud Lounaouci plaident pour l’autonomie

7

KABYLIE (Tamurt) – Les deux anciens détenus du printemps berbère, Arezki Ait Larbi et Mouloud Lounaouci, ont plaidé clairement en faveur de l’autonomie de la Kabylie. A l’occasion de leurs sorties médiatiques dans le cadre de la célébration du trente-huitième anniversaire du printemps berbère, ces deux figures de proue du combat identitaire ont développé cette option en avançant des arguments percutants.

Ainsi, Arezki Ait Larbi, également journaliste et directeur de la maison d’édition « Koukou », estime que le concept de l’état-nation, hérité de la colonisation, est dépassé : « ce contrat risque d’être une chimère, un vœu pieu car l’unité nationale au nom des « tawabit »(constantes) a atteint ses limites : une nation menacée d’éclatement, une langue dominante qui peine à dominer les défis du siècle, une religion de plus en plus intolérante et un parti unique décliné au pluriel », explique Arezki Ait Larbi.

Ce dernier estime que le triptyque arabité-islamité-amazighité est une imposture. Arezki Ait Larbi préconise que l’on suive les modèles de pays civilisés comme la Suisse, le Canada et la Belgique. Arezki Ait Larbi conclut que : « l’autonomie des régions est la seule voie pour préserver les spécificités linguistiques et culturelles ». De son côté, Mouloud Lounaouci, qu, à l’instar d’Arezki Ait Larbi, a fait partie des vingt quatre détenus du printemps berbère, abonde dans le même sens et expose les mêmes convictions politiques et les mêmes perspectives pour la Kabylie.

Pour Mouloud Lounaouci, il faudrait une autre organisation de l’Etat  qui prenne en compte les régions et leurs particularismes. Selon Mouloud Lounaouci, seul le changement de la nature de l’Etat peut résoudre la question de l’égalité citoyenne. L’Etat région, estime Mouloud Lounaouci, répond à l’exigence d’une gestion moderne de la cité : ce modèle d’Etat aura, en outre, la particularité de s’ouvrir sur l’Afrique du Nord en tant que supra-nation et sur la Méditerranée pour une universalité bien comprise.

Tahar Khellaf

7 COMMENTAIRES

  1. Ifirelles ya ceux qui suivent comme des moutons et il y a l’avant garde , les éclaireurs de notre liberté !

  2. Avec tous mes respects pour ces 2 figures du MCB, je ne comprend pas que des intellectuels comme eux puissent comparer l’autonomie dans les pays civilisés à un pays qui ne pourra JAMAIS se mettre aux standards de notre époque. Les pays invoqués ont ceci de commun : Ils sont respectueux des toutes les chartes des droits humains. Ils ne négocient aucune parcelle de la laïcité, gage de respect de toutes les croyances. Toutes les institutions se plient au pouvoir des juges et de la justice. Ils ont arrêtés d’imposer, voire même de juste parler de religion depuis 2 ou 3 siècles, et j’en passe. Quel est le point commun entre ces pays et l’Algérie ??
    La catalogne qui a une très large autonomie trouve en l’indépendance un salut pour son peuple. Il faut savoir que le catalan est la Langue Officielle et principale de la Catalogne. L’éducation est dispensée en Catalan. Est ce qu’on peut imaginer, ou voir dans ses rêves que dans la Kabylie autonome, on aura le modèle catalan auquel font référence les défenseurs de l’autonomie ?? Je veux bien y croire, mais dans notre contexte, vu l’enracinement de la haine du kabyle en algérie, vu l’emprise de la religion sur l’ensemble de sa population, nous allons droit vers la DISPARITION. Mr Ait Larbi qui affirme que Ferhat « est le meilleur d’entre nous » serait bien inspiré de suivre Ferhat, ou à défaut de ne pas lui mettre des bâtons dans les roues.

    Il faut cesser de nous sortir des exemples de pays civilisés pour les calquer à des pays qui ont tout sauf d’être civilisés !
    Tanemirt

  3. C’est très clair: le pouvoir récupère tout ce qui peut unir les Kabyles pour un État kabyle indépendant. Il réussit très bien pour l’instant. Ces deux-là sont utilisés comme Idir et les autres. Pauvres Kabyles!

  4. messieurs si vous épouser l’ idée des indépendantistes rejoignez nous soyez les bienvenus nos portes sont ouvertes pas de commentaire
    le fln est entrain de annoncer le cinquième mandat de boutef comment accepteriez d’être gouvernés par une personne d’où son corps est en mode de conservation comme un légume dans un frigo et son esprit flotte seul dieu sait où

  5. Ils parlent de l’autonomie pour tuer l’autodétermination et indépendance de la Kabylie. La Kabylie n’est pas une île, l’autonomie ne la protégera pas de l’arabisation totale et définitive, elle ne la protégera pas des vague successives d’arabophones et de leur idéologie qui déferleront sur la Kabylie et l’arabiser, l’autonomie ne protégera pas les enfants kabyles des balles des gendarmes et des policiers arabes, car le domaine militaire et la défense seront entre les mains d’Alger, donc des adeptes de l’arabisme et des anti-kabyles. L’autonomie ne protégera pas la Kabylie de la main mise de l’Islam. Indépendance est la seule solution si on veut vraiment, en dehors des calculs politiciens et carriéristes, sauver notre identité, sauver notre langue, protéger nos enfants de la culture de déchéance arabo-musulmane, si on veut avoir une école moderne, laïque pour nos enfants kabyles, si on veut que la femme kabyle soit l’égale de l’homme kabyle….L’autonomie gardera la Kabylie dans la carcan misérable er arriéré de l’arabo-musulman.

  6. En tout respect a ces deux honorables militants de la première heure de la cause Amazigh, je pense que prôner l’autonomie à la Kabylie est une très grave erreur. Notre statut de pays colonisé nous permet d’aspirer à plus’ Nous avons tous les moyens de rendre la Kabylie  » plus meilleure  » ( expression de Jean Chrétien ex 1er Ministre du Canada ) que bien d’autres pays. Etre autonome c’est hériter de tous les les problèmes de gestion de la santé, de l’éducation et laisser les ministères de souveraineté entre les mains d’autrui. Ce dernier peut déclencher une guerre contre n’importe quel nation et vous ne pouvez vous opposer à sa décision en refusant a nos enfants d’aller tuer ou se faire tuer. L’autonomie pour moi qui vit au Québec ( Nation presque indépendante) depuis 23 ans équivaut à demander aux Kabyles d’entrer par leur volonté même en prison et de jeter ensuite par la lucarne les clefs de la prison.
    L’erreur que continuent de faire nos frères comme Ait Larbi et Lounaouci est de croire que l’Algérie peut se reformer. Oui elle peut se reformer mais pas dans le sens que les Kabyles préconisent. Aujourd’hui l’Algérie ne peut même pas envisager une assemblée constituante telle que Feu Ait Ahmed l’a revendiquée depuis l’indépendance. Les Islamistes gagneront haut les urnes.

  7. L’autonomie, on l’a laissée en arrière depuis un bon moment quand même. Vive l’URK et le MAK!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici