Kamel Daoued sur TV5 : « l’arabe n’est pas la langue maternelle des Algériens »

12

ALGÉRIE (Tamurt) – Invité dans une émission littéraire de la télévision Française, TV5, l’écrivain algérien, Kamel Daoued, s’est distingué par ses positions et idées qui ne reflètent pas la société algérienne.

A la question du journaliste de choix de l’écrivain Oranais d’opter pour la langue Française pour l’écriture de ses romans au lieu de sa langue maternelle , l’arabe, Daoued a répliqué sèchement qu’il n’est pas arabe. « Je pense qu’il est nécessaire de préciser que la langue arabe n’est pas langue maternelle des Algériens. L’arabe a été imposé par les décideurs et nous avons notre propre langue maternelle », précise Kamel Daoued.

Une réponse qui semble surprendre le journaliste. La position de Kamel Daoued est à saluer. Dommages il n’a pas procédé à d’autres détails sur la question de la langue en Algérie. L’écrivain a éludé la question identitaire. En présence de l’écrivaine Française, d’origine Marocaine, Laïla Slimani, le débat s’est tourné essentiellement autour de la femme et la misère sexuelle dans les pays nord Africains.

« Le corps de la femme, au Maroc, en Algérie et en Tunisie, ne lui appartient pas. Même sa sexualité est gérée par sa famille. La femme chez nous subit sur ses épaules pas seulement son honneur mais aussi l’honneur de toute sa famille, sa tribu et parfois même de son pays », remarque leïla Slimani qui regrette que même les défenseurs des droits de la femmes ne respectent pas parfois la femme.

Ravah Amokrane