Kamel Lakhdar-Chaouche publie un livre sur l’Armée algérienne

0
L'AUTEUR KAMEL LAKHDAR CHAOUCHE
L'AUTEUR KAMEL LAKHDAR CHAOUCHE

ALGERIE (TAMURT) – L’Armée algérienne a été, de tout temps, qualifiée de la grande muette. Ce n’est désormais plus le cas depuis que le général Ahmed Gaid-Salah a pris le pouvoir dans le pays après avoir mis un terme au régime d’Abdelaziz Bouteflika suite aux événements du 22 février passé.

Désormais, il n’y pas une institution en Algérie qui « parle » plus que l’Etat-major de l’Armée algérienne dont le général-major Ahmed Gaid-Salah est le chef suprême. Pourtant, avant et après l’indépendance, c’est toujours l’Armée algérienne qui a dirigé le pays dans l’ombre en faisant et défaisant les présidents et en donnant les grandes orientations que devait prendre le pays. Des décisions aussi importantes que l’arrêt du processus électoral en 1991 après la victoire du parti intégriste, le FIS, aux élections législatives avaient été prises par l’Armée.

L’Armée algérienne est aussi le parrain de tous les partis politiques agréés en Algérie ainsi que des journaux et des chaines de télévision. Les partis ne sont, en réalité, que des « bras » politiques de plusieurs clans de la même armée. Il y a donc une curiosité réelle à assouvir concernant comment fonctionne cette armée dont la puissance dépasse tout entendement.

Pourtant, lors du congrès de la Soummam, en 1956, l’une des résolutions les plus importantes ayant été prise a été la suprématie du politique sur le militaire. Ce qui n’a jamais été le cas. Le livre qu’est en train de finaliser le journaliste Kamel Lakhdar-Chaouche sur l’armée algérienne tentera d’apporter des réponses à une partie des questions que l’on pourrait se poser sur ce sujet. Le livre est intitulé : « Algérie : Procès d’un Système Militaire ». L’ouvrage est présenté par le professeur Mohamed-Lakhdar Maougal et préfacé par le célèbre journaliste, ancien directeur du quotidien le Matin, Mohamed Benchicou. Kamel Lakhdar-Chaouche précise que son livre s’adresse autant aux Algériens qu’aux Français et met en évidence la relation à la fois passionnelle et tumultueuse entre Paris et Alger. « Il cible aussi la communauté universitaire, les journalistes, la société civile et les politiques auxquels il livre des documents historiques et des témoignages de première main », ajoute l’auteur tout en indiquant que son livre interpelle aussi les cadres, les diplomates, les services de renseignement, les gouvernements des deux rives de la méditerranée.

« Le livre place devant leurs responsabilités quant aux crises et leurs conséquences sur les relations historiques entre les deux peuples. Il met en évidence la guerre des clans au sommet de la hiérarchie militaire, la guerre des intérêts et les rapports de forces opposant les uns aux autres, sur un terrain stratégique et géostratégiques. L’ouvrage s’adresse enfin à tous les lecteurs qui cherchent à comprendre le passé tragique de la jeune Algérie, son présent et son avenir incertain. Il est accessible par sa langue simple et fluide », informe enfin Kamel Lakhdar-Chaouche.

Tarik Haddouche

couverture du livre de LAKHDAR CHAOUCHE
couverture du livre de LAKHDAR CHAOUCHE

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici